Le ministre de l'Agriculture Damien O'Connor

Le secteur des kiwis néo-zélandais est l'un des vainqueurs du CPTPP

Les producteurs néo-zélandais de kiwis - ainsi que les producteurs de bœuf et de vin - bénéficieront probablement le plus du Comprehensive and Progressive Agreement for Trans-Pacific Partnership (Accord commercial de partenariat transpacifique global et progressif), a déclaré le ministre de l'Agriculture Damien O'Connor. Le pacte sur le commerce et l'investissement du CPTPP entrera en vigueur le mois prochain ; la ratification de l'Australie l'a poussé au-delà du seuil d'acceptation minimum.

L'accord a maintenant été ratifié par la Nouvelle-Zélande, l'Australie, le Canada, le Mexique, le Japon et Singapour. La confirmation de l'Australie a lancé le compte à rebours de 60 jours pour la première série de réductions tarifaires, qui doit maintenant entrer en vigueur le 30 décembre.

M. O'Connor a déclaré que le CPTPP donnerait pour la première fois à la Nouvelle-Zélande un accès préférentiel à la troisième économie mondiale, le Japon, ainsi qu'au Canada et au Mexique, membres du G20. «Elle place nos secteurs primaires sur un pied d'égalité avec les exportateurs d'autres pays dont les tarifs douaniers sont moins élevés sur ces marchés. Les producteurs de kiwis, en particulier, seront en meilleure posture de 26 millions de dollars, car les droits de douane disparaîtront sur les produits destinés au plus gros marché, le Japon. Les règles du jeu seront les mêmes que pour le Chili, qui bénéficie d'un accès exonéré de taxes.»

«Les petites et moyennes entreprises agroalimentaires néo-zélandaises seront également mieux loties. Nos producteurs de vin obtiendront un accès direct et exempt de droits de douane au Canada, qui est notre quatrième marché du vin en importance ; l'élimination des droits de douane sur la courge buttercup au Japon devrait permettre d'économiser 1,5 million $ par année et 19 500 $ de plus par année pour chacun des 90 producteurs commerciaux d'oignons exportateurs au Japon.»

«Le CPTPP améliorera également notre accès au Mexique, notamment en éliminant les droits de douane sur les moules et les cerises et en éliminant progressivement les droits de douane sur le bœuf, les pommes et le vin», a dit M. O'Connor.

Source : odt.co.nz


Date de publication :



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2018