Forte concurrence pour les pommes françaises au Moyen Orient

Actuellement il est difficile d’exporter des pommes vers le Moyen Orient. La raison est une forte concurrence des autres origines. Un exportateur français raconte : « toutes les origines, toutes les qualités et tous les prix sont présents au marché . Et en même temps, la demande n’est que moyenne. »

« Au Moyen Orient, la concurrence des pays de l’Est est déjà présente. L’Europe de l’Ouest a commencé la saison aussi, et il reste encore un peu de Nouvelle-Zélande. C’est un marché difficile, avec des prix qui ne sont pas forcément bons. »

L’exportateur lui-même a commencé la saison il y a une quinzaine de jours avec la variété Royal Gala, la seule variété disponible pour le moment.

Production locale en Amérique du Sud
L’exportateur exporte les pommes à travers le monde. « En Amérique du Sud, il y a encore un peu de production locale. La situation est donc comparable à celle du Moyen Orient, avec une demande moyenne. Les gens sont intéressés, mais ils attendent un peu que la production locale disparaisse. On pense que la demande augmentera dans un mois. »

Demande plus forte en Chine
C’est en Asie que les conditions à l’export sont les meilleures. « J’ai l’impression qu’il y a une demande un peu plus forte sur l’Asie, avec des prix comparables à l’année dernière. La Chine a perdu une grande partie de la récolte, et cela augmente déjà la demande. »


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)