Les fermiers de l'ile restent insensibles

La culture miraculeuse de Malte - les figues de Barbarie

Un des fruits les plus aimés de Malte est cultivé en abondance, mais encore largement sous-utilisé: la figue de Barbarie. Ses feuilles en forme de pagaie sont peut-être l’aspect le plus reconnaissable des campagnes maltaises, mais elles sont aussi une ressource qui reste inexploitée du point de vue commerciale. Et cela, alors que les entrepreneurs étrangers se sont déjà rendus compte du potentiel du fruit.

Le chercheur scientifique Carmel Briffa et son apprenti, Ian Sammut, travaillent au Centre du Développement et d'Agriculture Nationale à Ghammieri. Briffa este responsable des pépinières de fruits appartenant au Gouvernement. Ils ont tous deux en commune un amour pour les figues de Barbarie.

Mais les deux experts ont expliqué que malgré le fait que la figue de Barbarie soit une des plantes les plus communes et résistantes du pays, personne n’imite les initiatives étrangères d’investir en ce fruit maltais.

« Il y a eu longtemps un stigma sociale entourant la figue de Barbarie» , explique Sammut. « Elle était considérée une nourriture des pauvres.»  Il précise que le fruit était utilisé comme fourrage pour les cochons et le bétails afin que les animaux produisent un fumier riche en nitrogène, un fertiliseur nutritif.

Et malgré une histoire riche, même si l’été frais regroupe les fruits disponibles dans la plupart des supermarchés, ceux-ci ne sont pas maltais, mais importés. « Les entrepreneurs n’ont pas encore investi dans les plantes et ils ne savent encore pas comment vendre le fruit » , poursuit Briffa. « Les siciliens, eux, utilisent les souches des figues de Barbarie propres à Malte même pour préparer de la confiture, des sirops, des boissons et même des produits de beauté et ils gagnent beaucoup d’argent. » 

Source: maltatoday.com.mt


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)