Marché mondial: les pommes

Maintenant que la récolte de pommes est terminée ou approche de son terme dans de nombreuses régions d'Europe, les prévisions initiales ont été ajustées. Les premières estimations de Prognosfruit du mois d'août, qui prévoyaient une récolte européenne de 12,6 millions de tonnes, ont été ajustées à 12,5 millions de tonnes. Bien que l'été chaud et le temps sec et persistant aient posé des défis aux producteurs, la récolte est tout de même arrivée. Les négociants parlent d'une récolte de qualité. La couleur et le goût sont décrits avec divers superlatifs.

Le Royaume-Uni se réjouit de la nouvelle récolte
La saison des pommes a commencé un peu plus tôt que d'habitude, mais moins tôt que prévu. Les vendanges ont débuté en août et s'achèveront ce mois-ci. « Cette saison a été plus condensée que les précédentes grâce à un été chaud. Nous avons eu 94 jours sans précipitations importantes, ce qui a rendu les choses difficiles pour les producteurs qui ne pouvaient pas irriguer », explique un négociant. En raison de la chaleur, le volume a été réduit. « Le gros avantage, c'est que nous avons récolté les meilleurs fruits depuis des années grâce à ce temps. » Le commerçant fait ici allusion au goût et à la coloration du fruit.

Les derniers lots de l'ancienne récolte ont été vendus au printemps, donc la transition entre les saisons ne s'est pas faite en douceur. Les commerçants constatent dorénavant un chevauchement entre la saison outre-mer et la saison nationale. Cela se traduit par des rabais importants sur les pommes en rayon. « Les pommes britanniques ont toujours une bonne place sur les étalages et beaucoup d'Anglais sont fidèles aux produits britanniques. »

Espagne : La plus petite récolte de Golden en 10 ans
En ce moment, les dernières pommes Granny Smith sont en cours de récolte. Pour les autres variétés (Golden, Red Delicious, Gala, etc.), la récolte est pratiquement terminée. Selon un producteur de Gérone, une des principales zones de production en Espagne, le volume de production est inférieur à celui de l'année dernière. Il en va de même à Lleida. La récolte de la Golden, la variété la plus cultivée en Espagne, a été la plus faible en dix ans. Les entrepôts sont vides. Selon ce producteur et exportateur, il y aura moins de fruits disponibles que ce qui était prévu par Prognosfruit. Il souligne également que la Chine, par exemple, prévoit une récolte plus faible. « Certains détaillants européens utilisent les chiffres de Prognosfruit pour faire pression sur les prix, mais il est encore trop tôt pour voir si cette tendance va se confirmer. La saison ne fait que commencer et il y a encore beaucoup d'incertitude. C'est une année difficile pour faire des prédictions. »

L'Italie prévoit une saison normale
Les chiffres de Prognosfruit confirment que la récolte en Italie a atteint les niveaux prévus début août. De manière générale, la qualité, la taille et la coloration sont bonnes. C'est dû au beau temps pendant la récolte. La grêle a reculé dans un certain nombre de régions ; par conséquent, les volumes les plus importants iront vraisemblablement à l'industrie de la transformation. La saison commence dans les prochains jours, mais les commerçants sont déjà affairés dans leurs préparatifs. Lors de la présentation d'Interpoma 2018, des discussions ont été tenues, entre autres, sur la popularité croissante des pommes biologiques tant pour le marché du frais que pour l'industrie. De plus en plus d'hectares sont en train d'être convertis, surtout dans l’Alto Adige, mais encore faut-il qu'ils trouvent les bonnes variétés.

Pommes V.I.P. Val Venosta
« Après deux années de rendements plus faibles en raison de conditions climatiques extrêmes, nous affichons cette année une récolte normale avec des volumes moyens. » La première Gala a été lancée sur le marché début septembre et a été suivie par d'autres variétés comme la Red Delicious, la Golden Delicious, la Pinova et la Kanzi. L'Envy a clôturé la saison des récoltes en novembre. La vente de la Red Delicious a commencé en semaine 39, suivie une semaine plus tard par la Golden et la Kanzi. A la mi-octobre, ce fut le tour de la première Ambroisie. « Nous prévoyons de bonnes tailles supérieures à la moyenne pour les Golden et Red Delicious. Cela devrait nous permettre de proposer un approvisionnement continu sur les marchés italien et espagnol. »

L'offre de pommes biologiques est également revenue à un niveau normal après deux années difficiles. Les ventes ont commencé à la fin du mois d'août avec la première Gala. Ces pommes seront disponibles jusqu'en août de l'année prochaine. De plus, 200 tonnes d'Ambrosia biologique sont attendues entre mi-octobre et mi-décembre. Ce volume augmentera encore dans les années à venir. La Bonita bio est une nouvelle variété (croisement entre la Cripps Pink et la Topaze) pour laquelle une récolte de 200 tonnes est prévue. Cette pomme est commercialisée entre janvier et avril et est essentiellement destinée à l'exportation vers l'Allemagne et l'Europe du Nord. Il existe également une Kanzi biologique. La récolte s'élève à 1 000 tonnes. Au cours des trois prochaines années, cette production atteindra 2 000 à 2 500 tonnes.

Les exportateurs essaient de pénétrer de nouveaux marchés en dehors de l'Europe. Hong Kong, la Malaisie et Singapour sont cités comme des marchés qui réclament surtout des pommes douces. Le Brésil est un marché intéressant, car la culture biologique n'y est pas possible. Le pays a besoin de pommes Gala, Red Delicious, Golden et Fuji. Enfin, Israël et les Émirats arabes unis sont également mentionnés comme étant des marchés attrayants.

Consortium VOG
La coopérative prévoit une récolte de 550 000 tonnes pour l'ensemble de ses membres. C'est 17 % de plus que l'année dernière, mais pas autant que le record de 600.000 tonnes atteint en 2016. Les vendanges ont commencé la deuxième semaine d'août avec la première Gala. Les pommes ont bien poussé au printemps, mais leur croissance s'est ralentie pendant les chaudes semaines de juillet et d'août. Les tailles sont moyennes.

La production biologique s'élève à 22 000 tonnes, soit 48% de plus qu'en 2017. L'approvisionnement biologique se compose de pommes Gala, Braeburn, Pinova / Evelina et Cripps Pink / Pink Lady.

Melinda
À Melinda, la saison a débuté comme toujours avec la Gala, suivie de la Renetta Canada, la Red Delicious et la Golden Delicious. Puis ce fut le tour de l'Evelina et de la Fuji. Comme prévu, 460 000 tonnes de pommes ont été récoltées dans le Trentin, dont 400 000 à Val di Non et à Val di Sole.

Coopération à l'exportation
Trois entreprises italiennes ont uni leurs forces pour créer une joint-venture pour l'exportation exclusive vers l'Asie. Rivoira, RK Growers et V.I.P Van Venosta ciblent le marché asiatique avec la marque Omnifresh, à savoir Hong Kong, Singapour, la Malaisie, l'Indonésie, la Chine, le Vietnam, Taiwan, la Thaïlande, la Corée et le Japon. A ce jour, des liaisons ont été établies avec Hong Kong, Singapour et la Malaisie. On espère que Taiwan et le Vietnam ouvriront bientôt leurs frontières.

France : le marché est encore saturé
En France, beaucoup de fruits ont été récoltés. L'offre est énorme en ce moment, car de nombreuses variétés sont arrivées à maturité plus tôt en raison de la chaleur des derniers mois. Ces pommes ont une durée de conservation réduite, ce qui exerce une certaine pression sur le marché. Selon un trader, la situation devrait s'améliorer rapidement. « La production de variétés classiques a été faible. Ceci aura un impact positif sur les prix. »

Le plus frappant dans le secteur français de la pomme est la tendance à la culture biologique et aux variétés club. Les plus grandes coopératives pomicoles du pays travaillent depuis des années pour accroître leur production sur les deux fronts. « Il existe une forte demande pour les variétés club. Elles entraînent également moins de risques financiers, car leur production est limitée », explique un exportateur.

Allemagne : la durée de conservation des pommes réduite par la chaleur
La récolte de pommes dans le nord de l'Allemagne est sur le point de s'achever. Les derniers lots seront récoltés à la fin de la semaine 43. Comme dans la plupart des régions d'Europe, l'Allemagne a connu une bonne récolte avec de gros volumes. Les variétés Junami et Kanzi ont également été récoltées et leur qualité est satisfaisante. Seule l'Elstar est un peu en retard, avec une récolte légèrement sous-dimensionnée (-25%) et des fruits de tailles moyennes. Quoi qu'il en soit, les ventes de produits nationaux sont extrêmement difficiles en ce moment. Le secteur allemand du commerce de détail n'achète que des volumes limités, au détriment des producteurs et des grossistes.

Dans le sud de l'Allemagne, au bord du lac de Constance, les températures estivales ont été encore plus hautes cette année. Cette situation a eu un impact sur la durée de conservation des pommes. Afin d'éviter qu'une grande partie de la récolte ne soit pas livrée sur le marché, les négociants font preuve d'une grande souplesse dans leurs prix. En outre, les commerçants allemands ont également les yeux tournés vers la Pologne et le Tyrol du Sud, ce qui exerce une pression encore plus forte sur les prix. Toutefois, pour l'instant, le marché allemand est encore largement approvisionné en pommes nationales.

Les Pays-Bas : La récolte des pommes est presque terminée, la pression du marché est à son comble
Aux Pays-Bas, la récolte de pommes est presque terminée et la plupart des fruits sont déjà en chambre. Par conséquent, la pression est déjà tombée sur le marché. Contrairement à la production de poires, les pommes sont principalement destinées au marché intérieur. Les commerçants disent que les supermarchés mettent en place de bonnes campagnes sur les pommes néerlandaises. Les prix sont restés stables, voire en légère hausse. Par exemple, l'Elstar - la variété de pomme la plus populaire aux Pays-Bas - est vendue 60/70 cents (calibre 75). Le prix de la Jonagold oscille entre 50 et 60 cents, bien que l'exportation des grandes tailles soit un peu plus difficile.

La République tchèque rectifie ses estimations
Le pays s'attend à une baisse de 15% par rapport à l'estimation initiale de 128 000 tonnes. La récolte a été affectée par le temps sec persistant et les températures élevées enregistrées depuis avril. Par conséquent, les fruits sont plus petits et un plus grand nombre sera livré à l'industrie.

Le gouvernement polonais envisage de se retirer du marché
Les producteurs polonais ont eu une bonne récolte. Selon un trader, les pommes sont plus sucrées et légèrement plus petites que d'habitude. Ce sont deux qualités favorables à l'exportation vers la Chine, explique-t-il. « C'est pourquoi nous devrions probablement nous concentrer sur le marché asiatique, car l'Europe ne requiert plus autant de pommes qu'avant. » Un exportateur voit aussi des débouchés au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Le gouvernement polonais envisage de retirer 500 000 tonnes de pommes du marché à prix fixe afin d'améliorer la situation des producteurs. La mesure n'a pas encore été appliquée, mais selon les opérateurs, elle pourrait être utile à court terme.

Russie : Les prix des pommes industrielles sous tension
Selon les rapports, les prix des pommes industrielles ont fortement chuté en Russie. La récolte intérieure est toujours en cours et l'offre de pommes industrielles en provenance du Belarus a augmenté. De ce fait, les prix baissent presque quotidiennement. Au début de la semaine 41, le prix était de 0,12 dollar le kilo. À la fin de la semaine, le prix était inférieur de 2 à 3 cents. Actuellement, l'industrie n'achète plus de pommes pour plus de 0,09 $ le kilo. Les producteurs locaux réagissent plus rapidement aux changements de prix.

Ukraine : Les petits producteurs ont cessé de récolter
Les petits producteurs ont cessé de récolter en raison des bas prix payés. Selon un producteur, la vente de ce produit n'est pas rentable si l'entretien du verger et les coûts de culture sont plus élevés que le prix du fruit. C'est pourquoi de nombreux petits producteurs ne récoltent pas les variétés tardives. Ces producteurs n'ont généralement pas accès à un entrepôt frigorifique et doivent donc vendre leurs pommes directement sur place. Selon les rapports, les coûts de cueillette et de transport des pommes sont à peu près les mêmes que les prix actuellement proposés. Les paiements, cependant, prennent quelques mois pour être compensés, puisqu'il n'y a pas de paiement direct.

Une meilleure nouvelle pour le secteur ukrainien est l'annonce selon laquelle l'Inde ouvre ses frontières aux pommes du pays. L'Inde est déjà le marché d'exportation le plus important pour l'Ukraine. L'accès au marché indien augmentera encore ces exportations. Les opérateurs prévoient que l'Inde remplacera le marché russe, qui était autrefois le marché d'exportation le plus important.

Suisse : encore plus de pommes pour le cidre
Grâce au beau temps estival, la récolte a été importante. Les chambres froides n'ont donc pas suffisamment d'espace pour les accueillir. Seule les produits de meilleure qualité seront commercialisés. Dans la région de Thurgovie, la récolte est si importante que l'industrie (cidricole) en recevra davantage. Les chiffres de cette année contrastent fortement avec ceux de 2017, où les récoltes ont été faibles.

États-Unis : Des résultats différents selon les états
Les perspectives pour la saison varient d'un État à l'autre. Une récolte légèrement plus importante est attendue à New York. Un producteur rapporte que « nous avons certainement plus de pommes pour les consommateurs. C'est une belle récolte. La coloration est bonne et les tailles sont normales. » Les producteurs de l'État cultivent principalement l'Empire, la McIntosh, la Cortland, la Delicious, la Gala, la Fuji, la Honeycrisp, la Snapdragon et la Rubyfrost. « Globalement, les rendements de toutes ces variétés sont conformes à nos attentes. » L'an dernier, la région a été frappée par la grêle, ce qui a limité la récolte. Cette année, le rendement est bon, bien que la récolte dans l'ouest de l'état a été retardée de 5 à 7 jours. Les producteurs attendaient la bonne couleur. Les dernières pommes seront cueillies dans la première semaine de novembre.

On s'attend à une récolte moins abondante à Washington, mais la qualité devrait être satisfaisante. Les dernières estimations font état d'une légère baisse. L'estimation précédente de 131 millions de boîtes a été ramenée à 116,8 millions de boîtes. Cependant, on constate un glissement des anciennes variétés vers de nouvelles variétés. Les plus populaires à Washington sont actuellement la Gala (24%), la Red Delicious (21%), la Fuji (13%), la Grand-Smith (13%), la Honeycrisp (11%) et la Pink Lady / Cripps Pink (4%). La superficie consacrée aux Golden et aux Red Delicious est sous tension. La Red Delicious, la variété la plus cultivée de l'état depuis des décennies, a cédé sa place de choix a la Gala.

Au Michigan, la récolte est plus importante que l'an dernier, mais plus faible que prévu. Les SweeTango, Royal Gala, McIntosh, Jonagold et Honeycrisp ont été récoltés au début du mois. Peu de temps après suivirent les Golden Delicious et les Red Delicious, suivis par les variétés plus récentes, dont les Kanzi, Kiku, Fuji et Evercrisp. Les conditions météorologiques de l'État ont entraîné des bouleversements dans les périodes de récolte. Certaines régions ont commencé plus tôt que d'habitude. Dans d'autres régions, il a plu beaucoup deux à trois semaines avant la récolte.

En raison de la chaleur de l'été, la demande a chuté au cours de ces derniers mois. Septembre était encore chaud et l'approvisionnement en fruits à noyau était encore correct. Le marché s'est toutefois redressé en octobre. En ce qui concerne les exportations, le secteur est préoccupé par les barrières commerciales. L'Inde a récemment introduit des contre-sanctions tarifaires accrues pour les pommes.

L'Australie voit un potentiel dans les exportations de pommes
La nouvelle stratégie 2018-2023 de l'industrie de la pomme et de la poire décrit les changements dans la chaîne d'approvisionnement des principaux fruits. Avec les marques premium et les nouveaux marchés d'exportation (notamment le marché chinois), le secteur recèle un fort potentiel pour les pommes. Pour l'année se terminant en juin 2017, 319 686 tonnes de pommes ont été récoltées, dont 29 % à des fins industrielles. L'Australie a exporté 4 950 tonnes, soit une légère augmentation par rapport à l'année précédente. Un quart des exportations étaient destinées au Royaume-Uni. Bien que de nouvelles variétés soient introduites, la Pink Lady (37%), la Gala (23%) et la Granny Smith (20%) sont toujours les trois premières en production. Le gouvernement examine les risques possibles de l'importation de pommes en provenance du nord-ouest des États-Unis (Oregon, Idaho et Washington). Une première version d'un protocole est prévue pour mars 2019.

Chine : Un rendement plus faible en raison de conditions climatiques extrêmes
Cette année, la production de pommes en Chine a été affectée par des conditions climatiques extrêmes qui ont engendré une production nettement inférieure à celle des années précédentes. Dans les zones de production du Shaanxi, du Gansu et du Shanxi, le volume de production a diminué d'environ 20 à 50%. La récolte des pommes de fin de saison est en cours. En raison de la faible production, certaines régions terminent la période de récolte beaucoup plus tôt que d'habitude. Même si la production de cette année a beaucoup diminué, le prix des pommes augmente. L'augmentation réelle du prix dépend bien sûr des différences dans la variété des produits et la zone de production, mais de manière générale, le prix des pommes a augmenté d'au moins 40% par rapport à la même période l'année précédente. Le prix de certaines variétés de pommes a même grimpé de 100 %, comme les pommes Qinguan du Shaanxi.

C'est une bonne chose pour les entreprises qui vendent sur le marché intérieur, mais pas pour celles qui vendent à l'exportation. Les prix des pommes sont beaucoup plus élevés aujourd'hui, ce qui rend plus difficile la concurrence avec les autres pays. Pour l'exportation, la Chine est confrontée à deux autres problèmes : en Amérique, des droits de douane sont toujours imposés sur l'importation de pommes chinoises et en Inde, le gouvernement du pays a maintenu l'interdiction sur l'importation des pommes chinoises. Ces deux pays sont d'importantes régions d'exportation de la pomme chinoise. Cependant, les entreprises exportatrices chinoises ont réussi à trouver d'autres destinations pour leurs exportations, de manière à pouvoir continuer de vendre leur produit.


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)