Denis Joud, Fruits Union :

« Les prix de la patate douce française se maintiennent »

La patate douce française connaît un succès grandissant. « Malgré le fait que l’on soit en concurrence directe avec l’Espagne sur notre période de commercialisation, le produit français s’écoule facilement et se valorise bien », dit Denis Joud, Directeur Commercial de Fruits Union. « Les volumes sont encore restreints, alors que la demande est assez élevée. »

Selon Denis, le consommateur français est un petit peu chauvin. « Dès que le produit français est disponible, il est préféré, et acheté. La proximité plait de plus en plus au consommateur. »

Denis Joud et Arnaud Chaix au salon Fruit Attraction à Madrid

Différence avec le produit américain
La patate douce est sur les étals français toute l’année et de plus en plus de consommateurs en achètent régulièrement. C’est un produit facile à cuisiner et qui possède de nombreuses vertus diététiques. La plupart des volumes commercialisés en France proviennent aujourd’hui des États-Unis. Selon Denis, la plus grande différence entre le produit français et le produit américain est qu’aujourd’hui la patate douce française conservée bien moins longtemps. « Par conséquent, elle est beaucoup plus tendre et facile à peler. Au niveau du goût, elle est vraiment très bonne. »

Zéro résidu de pesticides
Fruits Union commercialise la patate douce française depuis quatre ans en culture conventionnel ou Bio. Elles sont de la variété beauregard, à chair orange. « Actuellement nous faisons des tests pour segmenter encore plus le produit. Nous avons déjà des barquettes, du vrac en BIO et conventionnel », explique Denis. «Nous avons pour objectifs de commercialiser l’année prochaine un produit à zéro résidu de pesticides. Cela nous permettra, de nous démarquer de nos concurrents.»

Les patates douces sont cultivées dans le sud du pays, où les conditions pédoclimatiques sont plutôt favorables. «Cependant, nous sommes encore en train de finaliser les itinéraires techniques car la production est délicate sous nos climats. Nous n’avons pas encore les volumes pour l’export. Nous souhaitons satisfaire le marché français. Après, nous aimerions les exporter vers des pays Européens proches.»

Fruits Union propose la patate douce française de mi-septembre à fin décembre. « Pour les années à venir, nous voulons améliorer notre stockage afin de pouvoir offrir les patates douces françaises jusqu’en Février voire plus tard. »

En 2016, la production française était estimée à environ 4 000 tonnes de patates douces. Cette année, Fruits Union commercialisera environ 600 à 700 tonnes. « Nous souhaitons développer le produit en termes de culture, et nous avons besoin de recruter des producteurs supplémentaires. »

Pour plus d’informations : 
Fruits Union
210 Impasse Louis Fereyre
26270 Loriol sur Drôme
Tel : (+33) 04 75 61 55 00
Fax : (+33) 04 75 85 54 67
dj@fruits-union.com  
www.fruits-union.com 

 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)