Comité chilien des agrumes

« Nous prévoyons une croissance encore plus importante de mandarines pour la saison prochaine »

La saison des agrumes chilienne s'est achevée fin octobre. « Notre saison va normalement de mai à fin octobre, lorsque nous parlons de mandarines, y compris les clémentines. Cette année, la production des variétés précoces a augmenté d’environ 50 % et celle des variétés tardives jusqu’à 40 %. Cela apporte des volumes beaucoup plus importants disponibles pour l'exportation. Cette année, nous avons exporté plus de 170 000 tonnes, contre 115 000 tonnes de mandarines l'année dernière », lance le président du Comité chilien sur les agrumes, Juan E. Ortuzar.

Exportations d’agrumes du Chili vers tous les marchés (tonnes métriques), le principal marché d’exportation étant les États-Unis.

Il explique que le volume de production élevé était même supérieur de 10 % à la croissance initialement prévue pour cette saison, grâce aux nouvelles plantations qui ont donné une bonne production. « Nous prévoyons une croissance encore plus grande pour la saison prochaine. L'industrie elle-même se développe également. De plus en plus de mandarines sont demandées sur le marché, nous nous attendons donc à ce qu’il y ait une demande suffisante pour l’approvisionnement croissant du Chili. »

Marché européen 
« Nous prévoyons d'accroître nos exportations de mandarines vers l'Europe, en particulier pendant les mois de septembre et octobre, puisqu’il y a un vide sur le marché causé par l’absence d’autres origines comme les mandarines d’Espagne, d’Argentine et d’Afrique du Sud. Alors que la demande augmente, cet écart est une très bonne opportunité pour les mandarines chiliennes », poursuit Juan.

Evolution des exportations d'agrumes du Chili au fil des ans (tonnes métriques)

« Exporter plus de volume sur ce nouveau marché pourrait aider à équilibrer les prix entre les différents marchés », déclare Juan. « En général, les prix sont assez élevés sur le marché des États-Unis, ce que l’Europe ne peut garantir aux exportateurs chiliens, l’offre étant insuffisante. À mesure que les volumes fournis augmentent et que les prix tendent à se stabiliser à un niveau inférieur, les mandarines peuvent être plus abordables pour tous et le marché peut continuer à se développer. C’est bien d’avoir de très bons prix sur un marché donné. Cependant, nous devrons être réalistes avec  les prix futurs afin de permettre une croissance sur les deux marchés. »

Pour plus d'informations :
Juan E. Ortuzar - Chairman
Chilean Citrus Committee 
Chile
Tél: +56 2 - 2 472 4773 
citricos@asoex.cl    
www.comitedecitricos.cl 

 


Date de publication :
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2018