Mercato ortofrutticolo di Lusia, Italie : échanges lents et oscillation des prix en octobre

Le mois d'octobre 2018 a été assez stable. La température était bonne et il ne pleuvait pas beaucoup. Cela a facilité la récolte et l'approvisionnement habituel en fruits et légumes pour le Mercato Ortofrutticolo di Lusia (le marché des fruits et légumes de Lusia). Le produit s'est avéré être bon et présenter les caractéristiques exigées par les acheteurs.

Au cours du mois d'octobre, le prix a oscillé en raison d'une demande qui n'a pas toujours suscité l'intérêt. Au début du mois, il y a eu une forte demande qui a fait légèrement augmenter les prix. Puis, au milieu du mois d'octobre, les échanges ont ralenti, ce qui a provoqué la chute des prix. Vers la fin du mois, l'augmentation des volumes n'était pas adaptée à la faible demande. Il y a donc eu une baisse des ventes et beaucoup de marchandises sont restées invendues.

Pour résumer la tendance commerciale du mois : des quantités moindres d'ail ont permis une bonne augmentation des prix. De plus, les produits commercialisés étaient de bonne qualité.

La betterave rouge, la betterave blanche milanaise, la betterave côtière et la betterave catalane ont pris un essor fulgurant avec la hausse des prix. Toutefois, les prix ont chuté en raison d'une offre plutôt élevée, dans la seconde moitié du mois.

La première quinzaine d'octobre a également été bonne pour la carotte à feuilles. L'augmentation constante des prix a compensé la baisse des volumes. Cependant, la situation du marché a complètement changé au cours des dix derniers jours : une augmentation soudaine de la disponibilité des produits a entraîné une baisse significative des prix, laissant ainsi beaucoup de produits invendus.

Depuis peu, des carottes arc-en-ciel sont disponibles. Elles ont connu un certain succès, tant au niveau de la demande que des recettes. Les prix étaient constamment supérieurs de 30 à 40 cents/kg à ceux des carottes traditionnelles.

La récolte des choux-fleurs se porte bien, même si les volumes semblent en baisse par rapport à octobre dernier. La demande a été très active, ce qui a permis d'obtenir un bon prix. De plus, les variétés romano et verte ont été demandées, ce qui a entraîné une augmentation du prix.

Le mois a été bon pour le secteur du chou, même si moins de volumes ont été fournis. Les prix étaient assez bons et constants.

La campagne automnale de fenouil n'a pas bien commencé. Il n'y avait pas de demande du tout et les prix étaient extrêmement bas, même si les produits avaient de bonnes caractéristiques de commercialisation.

La première moitié du mois a été excellente pour les laitues, tant au niveau des produits disponibles que des prix. De plus, les volumes ont été les mêmes que l'an dernier. Dans la seconde moitié du mois, le marché s'est ralenti, ce qui a entraîné une baisse des prix. C'est la laitue païenne qui a le plus souffert de cette situation. Ses prix ont chuté de plus de 17 % par rapport à octobre 2017.

La récolte de pommes de terre américaines se passe très bien aussi. Cependant, il y a une grande incertitude quant à la façon de placer un tel produit, étant donné que la demande est extrêmement faible, ce qui affecte inévitablement les prix.

Les prix des poireaux étaient acceptables grâce à une demande particulièrement active. La qualité des produits a répondu aux attentes.

La lenteur des échanges et la baisse des prix dans le secteur du radis. En octobre, la qualité des produits n'était pas du tout satisfaisante. Ce n'est que vers la fin du mois qu’elle s'est considérablement améliorée grâce à la nouvelle récolte. En conséquence, les prix sont restés stables à de bons niveaux.

Une situation calme pour le céleri blanc : les prix n'ont pas répondu aux attentes des agriculteurs. C’est une autre histoire pour le céleri vert, dont la demande ne cesse d'augmenter.

Les prix des épinards ont été les mêmes qu'en octobre 2017 grâce à une demande discrète et une offre limitée.

Les prix augmentent pour chaque variété de potiron. L'offre pour la variété Violin et pour les variétés ornementales a diminué, tandis que la demande pour la variété Delica a légèrement augmenté.

Le mois d'octobre a été particulièrement difficile pour le secteur des fruits en raison de difficultés constantes de commercialisation et d'une faible demande. Les pommes ont connu une tendance négative : baisse des quantités et des prix par rapport à 2017.

La tendance pour les poires était légèrement meilleure. Les prix ont augmenté, mais les volumes fournis ont diminué. La commercialisation des kiwis a commencé en octobre. Il y avait moins de quantités, mais la qualité et la taille étaient satisfaisantes. Les prix étaient bas, ce qui a affecté les revenus des producteurs.

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)