Le Costa Rica domine le marché de l'ananas

Le marché global d'ananas (frais) est dominé par le Costa Rica. Deux ananas sur trois échangés mondialement viennent de ce pays. Une moitié de tous les ananas du Costa Rica est envoyée aux États-Unis et l'autre finit principalement dans l'Union européenne. Aux États-Unis, 85 % de ces fruits proviennent du Costa Rica. Sur tous les ananas importés dans l'Union européenne, 85 % sont également du Costa Rica. Le produit de ce pays joue toutefois un rôle minime sur le marché asiatique, dominé par les Philippines. Proportionnellement et à l'échelle mondiale, les montants négociés y sont cependant beaucoup moins importants. Les pays africains jouent un rôle très modeste sur le marché international.

Après les États-Unis, les Pays-Bas sont le second plus grand importateur global. Ce marché est également dominé par les importations du Costa Rica. L'an dernier, ces dernières ont représenté 86 % du total. La plupart des importations néerlandaises sont d'ailleurs réexportées.

Le marché de l'ananas en croissance globale
De manière générale, la production et l'exportation de l'ananas croissent chaque année. En 10 ans, la production est passée de 20 à plus de 25 millions de tonnes. Environ 10 millions de tonnes d'ananas sont produits en Asie du Sud-Est et aux États-Unis et plus de 4 millions de tonnes viennent d'Afrique. Le Costa Rica est également le principal producteur mondial, même si le Brésil et les Philippines font pousser des quantités pratiquement identiques. L'Inde, la Thaïlande, le Nigeria, la Chine et l'Indonésie sont d'autres pays producteurs importants.

L'exportation mondiale (nette) a augmenté de 40 % au cours des 10 dernières années, passant de 2,3 à 3,3 millions de tonnes. Environ 15 % de la production totale finit dans les échanges mondiaux. La valeur du marché international des ananas frais atteint environ 2 milliards d'USD. Les ananas sont non seulement échangés en tant que produits frais, mais aussi en boîtes, en surgelés et en jus. Les échanges internationaux des biens en conserve atteignent 1,2 millions de tonnes pour une valeur de 1,3 milliard d'USD. Plus de 800 000 tonnes de jus (naturel ou concentré) sont échangés chaque année pour une valeur totale de 750 millions d'USD.

Des ananas congelés sont également négociés. L'an dernier, le Costa Rica en a exporté 40 000 tonnes. La moitié était destinée aux États-Unis. La Belgique, le Canada et les Pays-Bas suivaient pour des quantités de 4 600, 2 900 et 2 400 tonnes respectivement. Les autres fournisseurs d'ananas congelés sont les Philippines, le Guatemala, le Mexique, la Colombie et le Chili. Avec tous ces éléments combinés, le commerce international des produits à base d'ananas atteint une valeur de plus de 4 milliards d'USD, dont 1,1 milliard pour le Costa Rica. La Thaïlande et les Philippines sont d'autres producteurs majeurs avec des valeurs d'exportation atteignant respectivement 0,7 et 0,6 milliard d'USD.

Un quart du marché pour l'Union européenne transite par les Pays-Bas
Un quart des importations d'ananas dans l'Union européenne passe par les Pays-Bas. Au total, 940 000 tonnes d'ananas ont été importées dans l'Union européenne l'an dernier. Les Pays-Bas ont importé 285 000 tonnes, dont près de 250 000 directement réexportées vers d'autres pays de l'Union. De fait, environ 60 000 tonnes étaient de la marchandise dite en transit : le produit était importé via les Pays-Bas, tout en restant la propriété d'entreprises étrangères. L'importation aux Pays-Bas vient principalement du Costa Rica (environ 245 000 tonnes). De plus petites quantités arrivent du Panama (5 100 tonnes), de Côte d'Ivoire (3 200 tonnes), d'Équateur (2 700 tonnes), du Honduras (2 400 tonnes), de Colombie (1 400 tonnes) et du Ghana (500 tonnes). Au total, 21 000 tonnes ont été importées par d'autres pays de l'Union européenne. La réexportation visait surtout l'Allemagne (près de 100 000 tonnes). La France, la Belgique, l'Italie, l'Irlande et la Pologne étaient d'autres acheteurs de parts, mais dans des proportions nettement moins importantes.

Un record d'importation cette année ?
En 2017, avec 245 000 tonnes, l'importation vers les Pays-Bas n'était pas différente des 2 années précédentes. Entre 2012 et 2014, l'importation était plus élevée avec un pic à 340 000 tonnes en 2014. Au cours du premier semestre de cette année, près d'un quart en plus a été importé, par comparaison avec le premier semestre de 2017. Si cette tendance se confirme pendant le second semestre de l'année, il pourrait s'agir d'un record d'importations aux Pays-Bas. Cette tendance est décidée naturellement par les importations en provenance du Costa Rica.

Un approvisionnement abondant, des prix bas
Le Costa Rica ne se contente pas d'exporter plus vers l'Union européenne, cette année, mais également vers d'autres acheteurs. Aux États-Unis, l'importation des ananas depuis le Costa Rica a augmenté de près de 15 % au cours des 7 premiers mois de cette année par rapport à la même période, en 2017. L'approvisionnement plus grand en ananas du Costa Rica a causé une baisse de plus de 10 % des prix d'importation (CIF) aux Pays-Bas au cours des premiers 7 mois de l'année par rapport à la même période, l'an dernier ; cette année, ils revenaient à 0,69 EUR par kilo et, l'an dernier, à 0,79 EUR par kilo, entre janvier et juillet 2017. Le Costa Rica vend aussi progressivement plus d'ananas ailleurs. L'an dernier, 44 000 tonnes ont été vendues dans des pays asiatiques, 36,000 tonnes en Russie et 32 000 tonnes dans le reste des territoires américains. Ces montants sont encore relativement modestes, car 95 % des ananas du Costa Rica sont expédiés aux États-Unis et dans l'Union européenne.

Les Philippines vendent principalement dans leur propre région
Bien derrière le Costa Rica, les Philippines sont devenues le deuxième exportateur global d'ananas (frais). Les exportations de ce pays ont considérablement fluctué au cours des dernières années. En 2015, seulement 267 000 tonnes ont été exportées depuis ce pays, alors que jusqu'à 556 000 tonnes ont été atteintes en 2016. En 2017, les exportations ont totalisé 500 000 tonnes. Au cours du premier semestre de cette année, les exportations sont retombées par rapport à la même période, l'an dernier. L'ananas des Philippines est principalement expédié vers les pays de cette région. Le Japon est le premier acheteur, suivi de la Corée, puis de la Chine. Ces 3 pays combinés comptabilisent les trois quarts du total. Les Philippines exportent aussi des quantités significatives vers les États arabes du Golfe.

Des plus petits exportateurs en Amérique latine et en Afrique
Le Brésil, la 3ème superpuissance concernant la production d'ananas, est à peine présente sur les marchés étrangers. Plusieurs autres pays exportent néanmoins des ananas (frais).

En 2017, l'Équateur a totalisé 85 000 tonnes et ses principaux acheteurs étaient le Chili, le Royaume-Uni, la Belgique, l'Argentine et l'Allemagne. En 2017, le Honduras a exporté 60 000 tonnes d'ananas, presque exclusivement aux États-Unis. Le Guatemala a comptabilisé des exportations de 40 000 tonnes en 2017, dont 27 000 tonnes vers les États-Unis et 12 000 tonnes vers le Salvador.

En 2017, le Panama a exporté 30 000 tonnes. Cette quantité était sensiblement plus basse que les 93 000 tonnes exportées par le même pays, en 2013. Les Pays-Bas, les États-Unis et la Turquie étaient les premiers acheteurs. La Côte d'Ivoire et le Ghana sont les 2 plus importants exportateurs africains d'ananas. L'an dernier, les deux ont totalisé des exportations d'environ 30 000 tonnes. La France et la Belgique sont les plus importants acheteurs pour ces 2 pays.

Pour plus d'informations :
Jan Kees Boon
Fruit and Vegetable Facts
www.fruitandvegetablefacts.com  
fruitvegfacts@gmail.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)