Pêches, fraises, pommes, tomates, poivrons, aubergines, kiwis, kakis

Les poires ne sont pas les seules à entrer en Russie via la Lituanie/Biélorussie

En août 2014, la Russie a mis en place un boycott des importations de fruits et légumes frais en provenance, entre autres, des pays de l'UE. Cet embargo a entraîné une forte augmentation du commerce de ces produits en Russie via la Lituanie et, peu après, la Biélorussie.

Les poires sont un produit phare de ce commerce. Cependant, on trouve aussi des pêches et un certain nombre d'autres produits tels que les fraises et les poivrons qui y sont commercialisés de cette manière. Ce flux commercial est opaque, mais une image d'ensemble émerge à l'aide de diverses statistiques disponibles. Un article paru dans le journal néerlandais, le Volkskrant du samedi 17 novembre 2018, montre comment fonctionne ce marché.

Lituanie 2017 : 300 000 tonnes de fruits et légumes frais des Pays-Bas

Selon Eurostat, la Lituanie a importé 290 000 tonnes de fruits et légumes frais des Pays-Bas (p. 5). La Lituanie se procure aussi un grand nombre de ces produits en Espagne, en Pologne, en Belgique et en Italie. Les importations ont diminué cette année, mais le volume des importations reste important.

Pour les Pays-Bas, les poires sont le produit le plus important. L'année dernière, selon Eurostat, la Lituanie en a importé plus de 60.000 tonnes. Au cours de la même période, la Lituanie a également importé près de 30 000 tonnes du même produit de Belgique et 20 000 tonnes d'autres pays (p. 5).

Pays-Bas 2017 : 75 000 tonnes de fruits et légumes frais en Lituanie
Ces quantités ne figurent nulle part dans les statistiques d'exportation néerlandaises (CBS/Eurostat). Selon Eurostat, 75 000 tonnes de fruits et légumes frais (dont 8 000 tonnes de poires) ont été exportées en Lituanie l'année dernière (p. 16).

Cependant, 35 000 tonnes de poires ont été expédiées en Pologne. Ces poires sont ensuite acheminées vers les flux d'exportation polonais. L'année dernière, la Pologne semblait en avoir exporté 35 000 tonnes vers la Biélorussie.

Pour la Belgique, Eurostat montre que des poires ont été expédiées en Lituanie. En 2017, ce sont près de 30 000 tonnes. Selon la même source, en 2017, plus de 25 000 et 23 000 tonnes de poires ont été expédiées de Belgique en Estonie et en Lettonie, respectivement. Au total, cela représente donc près de 90 000 tonnes (p. 16).

Forte correspondance dans la structure des importations de poires en Lituanie et en Biélorussie
Au cours des dernières années, la structure des importations de poires de Lituanie a affiché une tendance presque identique à celle des importations de la Biélorussie. Il est frappant de constater que les échanges commerciaux se reflètent dans les chiffres des exportations de la Lituanie, mais pas dans les chiffres des importations biélorusses. Du moins, en ce qui concerne le volume importé par ce pays, mais pas en ce qui concerne ceux d'où il importe les poires.

Il semble que ces dernières années, la Biélorussie ait importé des poires de toute une série de pays. Cela a commencé en 2015. Ils ont importé des quantités importantes du Brésil, de Bosnie, d'Équateur, du Pérou, d'Israël et d'Égypte. En 2016, beaucoup sont venus du Liban, du Libéria, du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Nigeria, du Bénin, de la République centrafricaine, etc. En 2017, la Guinée, la Tanzanie, le Yémen, le Soudan et la Syrie ont été ajoutés (p. 12/13).

De nombreux autres produits suivent également la voie bélarussienne
Selon les statistiques d'importation de ce pays, les poires ne sont pas les seules à provenir des pays d'Afrique et d'Asie. En 2017, les importations en provenance de ces zones concernaient également les pêches (60 000 tonnes), fraises (27 000 tonnes), pommes (19 000 tonnes), poivrons (18 000 tonnes), tomates (13 000 tonnes), aubergines (10 000 tonnes), kiwis (9 000 tonnes), kakis (8 500 tonnes). Un certain nombre d'autres produits sont également inclus (p. 11).

550 000, 750 000 tonnes ou même plus ?
En Biélorussie, la quantité totale de fruits et légumes frais importés est passée de 310 000 tonnes en 2010 à près de 2 millions de tonnes en 2015. Ce volume est ensuite tombé à 1,4 million de tonnes en 2017. Les pommes sont le produit le plus important, suivies des tomates, des poires et des pêches (p. 11).

Selon les statistiques d'exportation biélorusses, la Russie est pratiquement leur seul acheteur. Cette source indique qu'en 2017, 750 000 tonnes de fruits et légumes frais ont été exportés de ce pays vers la Russie (p. 11). Les autorités douanières russes insistent sur un chiffre d'importation de 550 000 tonnes en provenance de Biélorussie (pg. 18/19).

Cliquez ici pour le rapport complet.
Cliquez ici pour lire l'article du Volkskrant.

Pour plus d'informations :
Jan Kees Boon
Fruit and Vegetable Facts
www.fruitandvegetablefacts.com
fruitvegfacts@gmail.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)