Les agriculteurs biologiques protègent la riche tradition alimentaire de l'Italie

L'architecte paysagiste italien Cristiano del Toro, qui est devenu un fermier passionné, se consacre à la réhabilitation des anciennes méthodes d'agriculture. Del Toro cultive tout sur ses 4 hectares de terre selon des méthodes biologiques et traditionnelles. C'est pourquoi ses olives et ses vignes ne s'étendent pas dans les lignes droites qui sont venues caractériser le vignoble d'Italie et d'ailleurs.

Il est également président de « Civilta Contadina », une organisation de 150 membres fondée en 1996 pour surveiller la biodiversité agricole et promouvoir la souveraineté alimentaire, c’est à dire l'idée que les communautés devraient avoir plus de contrôle sur la façon dont les aliments sont produits, vendus et consommés.

Les Italiens prennent leur nourriture au sérieux. Et pour Del Toro, l'agriculture moderne et mécanisée a appauvri le riche patrimoine agricole du pays et, finalement, ses assiettes. Les variétés traditionnelles de fruits et légumes qui ne conviennent pas à l'agriculture intensive ont, par exemple, largement disparu de la carte.

L'abandon de l'agriculture traditionnelle en Italie, et ailleurs en Europe, remonte à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour aider l'Italie et l'Europe à se remettre sur les rails après la guerre, il fallait de la nourriture bonne et bon marché à grande échelle. Pour atteindre cet objectif, la Communauté économique européenne (aujourd'hui l'UE) a encouragé l'industrialisation rapide de l'agriculture et l'intensification des méthodes agricoles dans les années 50, ce qui a entraîné une utilisation accrue des engrais, des variétés monocultures et des paysages homogènes.

Aujourd'hui, il semble qu'un nombre croissant d'agriculteurs et de consommateurs italiens s'intéressent à la façon de penser de Civilta Contadina. Avec un chiffre d'affaires total de 31,5 milliards d'euros en 2017, l'agriculture reste un secteur économique majeur en Italie et l'agriculture biologique se développe rapidement. Entre 2010 et 2016, le nombre d'agriculteurs biologiques a augmenté de 53 %.

Pourtant, ils ne représentent qu'environ 4,5 % du marché total. Valerio Tanzarella, un ancien avocat qui possède une ferme biologique dans les Pouilles, est l'un des 64 000 agriculteurs biologiques qui servent ce petit marché. Del Toro, cependant, ne produit que pour lui et sa famille.

Dw.com décrit comment Confagricoltura, l'association agricole italienne, soutient la mission de Civilta Contadina, car, selon elle, la conservation du patrimoine agricole est importante.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)