Visite de trois compagnies : Karantinos, Dentakis et Menelaos

Le marché de gros d'Athènes accueille les consommateurs

Les vieilles ruines de l'Acropole dominent la capitale grecque. Le pied de la montagne était autrefois une vallée fertile, mais aujourd'hui, elle est couverte de bâtiments et de maisons qui abritent entre 600 000 et 700 000 personnes. A moins de quatre kilomètres du centre historique de la ville, se trouve le marché de gros, un lieu unique et la fierté du directeur général Ioannis Triantafyllis. Il nous fait visiter « son » marché.

Les camions et les camionnettes vont et viennent. Une voiture chargée de marchandises passe de temps en temps. Le marché de gros est bondé le jeudi après-midi. Jusqu'à il y a quelques années, l'essentiel de l'activité se déroulait tôt le matin, mais après la conclusion de nouveaux accords avec les marchés de grossistes en Espagne et en Italie, les horaires d'ouverture ont été adaptés. Les heures les plus chargées sont désormais passées l'après-midi.

Les consommateurs sont les bienvenus
Sur la droite derrière l'entrée se trouve le bureau de la Central Markets & Fisheries Organisation (CMFO / OKAA). Cette organisation contrôle deux marchés de grossistes en fruits et légumes, 11 marchés aux poissons et un marché de la viande en Grèce. Le marché de gros d'Athènes a une surface de 260. 000 mètres carrés et offre de la place à environ 350 entreprises commerciales.

Il y a quelques années, l'organisation a décidé d'ouvrir le marché de gros au public, afin de tenter d'utiliser un bloc de bâtiments obsolètes. Sur la gauche derrière l'entrée, en face de l'immeuble de bureaux, trois ailes ont été aménagées dans 14 magasins de détail modernes, où l'on vend des légumes, des fruits, de la viande et du poisson, des produits surgelés, des noix et des produits traditionnels. Ioannis nous confie que « les boutiques du marché du consommateur sont ouvertes de 8 à 5h, et les prix sont environ 20% plus intéressants que dans les supermarchés ».

Un peu plus loin, à l'arrière du site, se trouve le centre animé du marché du grossiste. Lors de notre visite en novembre, le marché est relativement calme. Il y a plus de monde en été car la demande augmente grâce aux touristes. Les jours de fête, comme avant Noël et Pâques, le chiffre d'affaires d'un magasin peut avoisiner les 300 000 euros en un week-end, dit le gérant, en décrivant l'affluence de la foule.

Karantinos : un importateur majeur
Le marché a été construit en 1967. A l'époque, chaque négociant disposait d'une surface de 30 mètres carrés avec un entrepôt frigorifique au sous-sol. Cet ancien arrangement est toujours en vigueur, bien que certaines sociétés aient plusieurs unités de ce type. Karantinos, par exemple, possède 12 de ces anciens espaces. L'entreprise a récemment rénové l'ancien bâtiment. Les fruits et légumes ont des étalages spacieux. « Nous sommes présents sur le marché de gros depuis plus de 50 ans », explique avec enthousiasme la responsable des importations. Elle nous conduit aux entrepôts frigorifiques sous la salle des marchés. Un escalier en colimaçon raide nous mène à l'étage de stockage inférieur, où se trouvent plusieurs chambres froides.

« C'est une merveilleuse pomme grecque que nous vendons sous l'étiquette de Jimmy », dit-elle en montrant une caisse de Red Star Delicious. Il faut noter que l'entrepôt frigorifique est surtout composé de fruits de grande taille. Les premières fraises grecques sont dans une cellule différente. « La saison a commencé tôt, nous les avons reçues aujourd'hui. » Au cours des prochaines semaines, de plus en plus de ces fraises rouge foncé se retrouveront dans l'entrepôt frigorifique. Les châtaignes en occupent la plus grande partie également. Elles sont commercialisées dans différents emballages et de différentes tailles.

Une troisième cellule est remplie de toutes sortes de produits importés. On remarque le grand nombre de marques néerlandaises, mais elles s'approvisionnent également dans des pays comme l'Espagne, l'Italie, la France et la Turquie. « Nous fournissons principalement des services de restauration et de traiteur », explique-t-elle. Des bottes de bananes sont déchargées à l'étage, elles viennent de Chypre, où l'on peut trouver une petite production de ce fruit tropical.

Dentakis : spécialiste des légumes de serre
Dentakis Fruits & Légumes se trouve dans un autre bloc. « 80 % de notre chiffre d'affaires provient de la tomate », explique Sotiris Dentakis. « En hiver, on charge quatre camions par semaine. » L'entreprise commercialise entre 20 et 25 tonnes de produits par jour. « Nous travaillons avec des producteurs, mais nous avons aussi notre propre production en Crète et près de Thessalonique », poursuit-il. « La superficie totale de ces serres est de 100 hectares, ce qui nous permet d'avoir notre propre récolte chaque mois de l'année ». Le trader est optimiste quant à l'avenir : « La demande augmente. Nous approvisionnons des restaurants, hôtels et supermarchés dans toute la Grèce. » Au bout du quai, un petit camion est chargé de divers produits. « Ils sont destinés à notre propre magasin à Santorin, » dit Sotiris. Il y a quatre ans, le grossiste a ouvert un point de vente en gros qui assure désormais la plus grande partie de la restauration de l'île touristique.

Menelaos : importateur d'exotiques
Menelaos se trouve un peu plus loin. Selon Menelaos Tzouris, la majeure partie de la pièce d'un petit bureau avec un plafond bas a été dégagée pour le commerce. « Nous sommes spécialisés dans les spécialités et l'importation et l'exportation sur de longues distances », dit-il. « Nous comblons les lacunes de la production locale avec des importations d'Italie, des Pays-Bas et d'Espagne. En outre, nous importons des produits exotiques et des produits qui ne sont pas cultivés en Grèce, comme les fruits tropicaux et les légumes miniatures. » Ces produits sont importés à la fois directement et via les Pays-Bas. « L'importation directe devient de plus en plus importante. Lorsque le marché d'un produit se développe, nous pouvons l'importer directement. De plus, nous pouvons organiser une arrivée directe ici à Athènes via des compagnies néerlandaises. »

Il y a cinq ans, les supermarchés représentaient environ 5 % du chiffre d'affaires. Aujourd'hui, la distribution en représente le quart environ. Depuis les années de crise, le secteur a été assez secoué. Quelques grandes chaînes ont dû fermer boutique. D'un autre côté, la chaîne allemande Lidl ne cesse de croître. Les supermarchés passent aussi par les marchés en Grèce, mais Tzouris mentionne une étude remarquable d'il y a quelques années : « Les consommateurs grecs sont les plus satisfaits des fruits et légumes qu'ils achètent, mais ils achètent surtout leurs fruits et légumes sur les marchés. Les Danois sont les moins satisfaits, ils achètent surtout des fruits et légumes dans les supermarchés. » Il voit aussi émerger une nouvelle tendance : les marchés de niche. « Les légumes asiatiques, par exemple, sont difficiles à trouver dans les supermarchés. »

L'entreprise se trouve à deux endroits sur le marché de gros et dispose d'un total de 11 unités de 30 mètres carrés. « Nous avons un entrepôt frigorifique en bas, mais c'est pour remplir les stocks, et pas pour du stockage à long terme. » Les stocks propres de l'entreprise sont répartis entre trois entreprises de la capitale qui proposent des entrepôts frigorifiques.

Nouveau bâtiment et projets de rénovation
Ioannis explique que l'OKAA a l'ambition de construire un grand entrepôt frigorifique à la périphérie du site pour répondre à la demande des commerçants. « Nous travaillons à l'obtention de ce permis, car il est impossible d'organiser le stockage à proximité du marché de gros. Les prix de l'immobilier sont élevés et rien n'est disponible », explique-t-il. En outre, il est prévu de rénover les espaces d'entreprise du marché. La localisation du marché de gros, à proximité du centre mais aussi des connexions logistiques, est un atout majeur. Le port du Pirée est à proximité et il est possible d'accéder au réseau routier national par la route d'accès située à l'arrière du marché. « Les embouteillages sont un problème, mais nous assurons un service logistique en transférant les marchandises des gros camions vers des camionnettes plus petites. »

Outre la capitale grecque, le marché est également le centre d'approvisionnement des îles grecques. « 90 % des îles de la mer Egée sont approvisionnées par Athènes. C'est plus calme maintenant, mais en été, il y a beaucoup plus de monde. » Par exemple, en novembre, le marché produit au total 300 tonnes de déchets par mois. En juillet, cette quantité dépasse largement les 800 tonnes. « Nous menons des programmes avec des universités pour savoir comment valoriser les déchets du marché. » Selon M. Ioannis, les marchés de gros ont certainement de l'avenir, même si les négociants doivent être prêts à se plier à la demande. « Je pense que des entreprises moins nombreuses, mais plus grandes, seront établies sur le marché de gros d'ici dix ans. »

Pour plus d'informations :

OKAA
Ioannis Triantafyllis
Tél : +30 210 4821 111
comp@okaa.gr
www.okaa.gr

Karantinos
Tél : +30 210 482 23 11
info@karantinos.gr
www.karantinos.gr

Dentakis Fruits & Vegetables
Sotiris Dentakis
Tél : +30 6944 53 17 50
dentakis_sotiris@hotmail.com
www.dentakis.gr

Menelaos
Tzouris Menelaos
Tél : +30 210 482 93 33
menelaos.tzouris@menelaos.gr
www.fruit.gr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)