Italie : lutte contre les maladies des plants de poivron

Vendredi 23 novembre 2018, le Dr Laura Minozzi de l'Institut pour la Protection Durable des Plantes - CNR et Cristian Carli (Fondation Agrion) ont présenté les nouvelles technologies pour la surveillance des maladies du piment et les résultats des expériences 2018 de la comparaison variétale du demi-long.

De nombreux initiés ont participé à l'événement. En 2018, en Piémont, 190 hectares de poivrons ont été cultivés, soit 14 % de moins qu'en 2017.

Trois nouveaux outils pour lutter contre la maladie des plantes : Vaccination à base d'ARN, nanomatériaux, huiles essentielles.

Miozzi explique que « la technique de vaccination à base d'ARN est appliquée au moyen d'une pulvérisation de sorte qu'une barrière se forme immédiatement sur la plante et bloque le virus au plus tôt. Cette technique - également connue sous le nom de vaccination des plantes - a déjà été utilisée et approuvée par les Etats-Unis en 2017. L'ARN n'est pas dangereux pour l'homme et se décompose rapidement dans le sol ou dans l'eau. De plus, elle est compatible avec l'agriculture biologique. Cependant, cette technologie a ses limites en termes de coûts de production et de production à grande échelle - et ses effets ne durent que quelques jours. Nous travaillons donc à rendre les molécules d'ARNdb plus stables - en les associant à des nanostructures de chitosane ».

Récemment, les nanomatériaux ont suscité un intérêt généralisé en raison de leur capacité à utiliser les produits sur la plante d'une manière saine. Les nanoparticules peuvent être associées à l'ARNdb afin d'améliorer la protection des plantes. « L'ARNdb associé aux nanoparticules a été testé contre le virus de la mosaïque du concombre et du poivre ».

Enfin, les huiles essentielles. Ce sont des mélanges complexes de faible poids moléculaire. Elles peuvent être utilisées comme répulsif contre les insectes. De plus, elles peuvent combattre les infections virales. « Les huiles essentielles ont aussi leurs limites, comme l'efficacité à court terme et les coûts de production. »

Cristian Carli, expert en horticulture, a donné une conférence illustrant la sélection de baies rouges et de poivrons jaunes qui font l'objet d'une expérimentation en 2018. 14 poivrons rouges et 9 poivrons jaunes ont été échantillonnés. Les vendanges ont généralement lieu en septembre. Chaque plante a produit environ 4-6 kg, selon la sélection. La sélection de poivrons rouges est composée de Flamino et Giappo et celle de poivrons jaunes, d'Helios, sous observation pendant la première année.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)