Analyse comparative du président du Consorzio Euroagrumi, Salvatore Rapisarda

Production d'oranges : il y a plus de bananes et de pommes que d'oranges

Salvatore Rapisalda est le président du Consorzio Euroagrumi. Il a déclaré à FreshPlaza : « Jusqu'au début des années 80, l'orange était le fruit le plus consommé dans le monde, dépassant la banane avec près de trois millions de tonnes. En effet, à cette époque, la production d'oranges était de 40 millions de tonnes et celle de bananes de 37 millions de tonnes ».

« Toutefois, à partir de 2015, les volumes de bananes ont triplé - 115,24 millions de tonnes - alors que les volumes d'oranges n'ont pas beaucoup augmenté - 73,19 millions de tonnes ».

« Même les pommes, qui dans les années 80 représentaient 34 millions de tonnes, ont dépassé les oranges en 2015, atteignant 86 millions de tonnes - 13 millions de plus que les oranges ».

Rapisarda a fait remarquer : « C'est pourquoi les bananes et les pommes sont aujourd'hui les fruits les plus consommés dans le monde. Évidemment, cet argument ne peut être avancé que si nous ne prenons pas en considération la tomate - qui est un fruit, d'un point de vue botanique ».

Évolution de la production mondiale de bananes, de pommes et d'oranges au cours de la période 1980-2015. Observations d'Euroagrumi sur la base des données fournies par la FAO.

Les différentes dynamiques de production dans les plantations d'agrumes
Les situations sont très différentes d'un pays à l'autre, même si elles reflètent toutes une tendance générale à la baisse pour les pays producteurs les plus renommés comme l'Italie, Israël ou les États-Unis. D'autre part, certains pays comme la Chine et le Brésil obtiennent de très bons résultats - ils sont les leaders mondiaux dans le secteur des oranges.

Après tout, ce n'est pas une surprise puisque les oranges sont originaires de Chine et que le pays est donc bien placé pour gérer une telle culture.

« Je suis un peu perplexe face à l'exportation de l'orange italienne vers la Chine. Je sais que c'est un sujet d'actualité, mais j'ai deux doutes : les coûts de transport et la stratégie d'ouverture des frontières pour les oranges. En ce qui concerne ce dernier point, nous allons inévitablement perdre contre la Chine, car le pays est destiné à devenir le premier producteur mondial, la tendance de l'année dernière étant restée constante », explique Rapisarda.

« Nous risquons d'être complètement submergés par ce produit frais et surtout par le produit transformé. C'est très probablement le véritable objectif des entreprises chinoises : ouvrir les frontières aux petits fournisseurs italiens ou européens afin d'exiger légitimement la même chose de nous. »

Évolution des pays producteurs d'oranges 2000-2016 - Bilan de l'Euroagrumi sur la base des données fournies par la FAO

Rapisarda conclut : « Le Brésil est toujours le premier producteur mondial d'oranges. Cependant, si l'on regarde les données remontant à 2000, on constate que la production brésilienne a diminué de 4 millions de tonnes alors que la production chinoise a augmenté de 7,4 millions de tonnes. Cette dernière a pris la place des États-Unis en tant que deuxième producteur mondial, la production américaine ayant diminué de moitié au cours des 15 dernières années. Le même argument peut être avancé à propos de l'Italie et d'Israël, dont la production a considérablement chuté ».

Pour plus d'informations :
OP Euroagrumi
Via C. Colombo, 124
95033 Biancavilla (CT)
Tél. +39 095 5183839
www.euroagrumi.it

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)