L'essor du secteur de l'hôtellerie au Kenya stimule la culture des champignons

Actuellement, les champignons occupent de plus en plus de place dans les fermes et les menus des Kenyans. Les champignons qui présentent une myriade d'avantages pour la santé se sont révélés être la culture miracle que les agriculteurs adoptent pour gagner davantage à mesure que le marché se développe, en particulier dans les grands hôtels et les banlieues haut de gamme.

La culture a besoin de peu d'espace pour pousser ; c'est l'une des raisons pour lesquelles les agriculteurs, en particulier ceux des zones urbaines comme Nairobi, adoptent les champignons.

Moses Kinyua possède une champignonnière où il cultive des centaines de plantes et approvisionne un hôtel quatre étoiles dans le centre-ville ainsi que des maisons dans le Westlands voisin, un quartier pour expatriés.

« Au début, c'était mon commerce à la ferme, mais je l'ai transformé en champignonnière à cause des bonnes affaires que la récolte offre en y aménageant des étagères », a-t-il dit à Newsghana.com.gh.

Kinyua a fait cinq rangées d'étagères sur les trois côtés des murs sur lesquelles il place des sacs en plastique remplis de substrat dans lesquels il cultive la variété pleurote.

L'agriculteur ne fabrique pas le substrat lui-même mais travaille avec un agronome d'une institution agricole de Kiambu, qui fait le travail pour lui pour la somme de 25.000 shillings kenyans (245 USD).

« Une fois que j'ai reçu le substrat, je le mets dans des sacs en polyéthylène, mais d'autres agriculteurs l'étalent sur les étagères dont le fond doit être imperméable. Les graines de champignons appelées frai sont ensuite plantées », explique-t-il, ajoutant que la pièce doit être sombre et que la température intérieure doit être d'environ 22 °C pour de bons résultats.

Les frayères germent après un mois et environ une semaine plus tard, on commence la récolte, qui peut durer jusqu'à trois mois.

« Pendant ce temps, la culture doit être arrosée tous les jours et l'humidité dans la pièce doit être faible. Il n'y a pas d'application d'engrais ou de pesticides sur les cultures », a déclaré Kinyua.

Il récolte les produits, les conditionne en barquettes de 250g chacune et les livre à l'hôtel qui accueille également les touristes étrangers, ou il a la garantie d'un marché. Les hôtels sont les plus gros acheteurs de champignons, selon Mutisya et Kinyua, mais la consommation des ménages kenyans est également en hausse, la plupart des gens les achète dans les marchés de la capitale.

Le secteur de l'hôtellerie et de la restauration du Kenya a connu une croissance soutenue par l'augmentation des arrivées de touristes internationaux et des rencontres locales.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)