Le grand gel en Pologne endommage les fruits

Le gel pourrait avoir un effet majeur sur la saison des pommes

Le températures négatives en Pologne ont endommagé les cultures. Bien que l'ampleur des dégâts ne soit pas encore connue, il est certain que les agriculteurs polonais perdront une partie de leur production. Le froid a affecté les pommes et toutes sortes de fruits rouges. Il faudra quelques mois pour bien comprendre les conséquences des mauvaises conditions météorologiques.

« Les plants de myrtilles sont endommagés, c'est sûr. Dans certaines régions du pays, la température a chuté à moins 7 ou 8 °C », a déclaré Dominika Kozarzweska, présidente de la Polskie Jagody, exportatrice de myrtilles. « Le temps a été mauvais toute la semaine, dans tout le pays, alors des mesures de précaution ont été prises, comme l'installation de l'auvent ou l'utilisation des arroseurs, mais cela ne signifie bien sûr pas que tous les dommages ont été évités. Toutefois, pour ce qui est de l'ampleur des dommages causés, il est un peu trop tôt pour les évaluer. Ça pourrait se situer entre 10 et 40 %. »

« Nos vergers de pommiers sont situés à Grójec, Warka, région de Biala Rawska. Les températures et les gelées ont été totalement différentes dans ces régions. A Warka, la température la plus basse était d'environ -7 °C, dans la région de Grojec, les températures variaient de 0 à -5 °C, tandis qu'à Biala Rawska, la température était de -2,5 °C », explique Emilia Lewandowska, directrice commerciale pour Fruit-Group. « Parfois, dans une région, il y avait même des différences entre les villages, de sorte que la température du gel était fortement diversifiée. Il est trop tôt pour spéculer sur les fruits, le volume de la récolte et le pourcentage de fleurs détruites. Certes, une partie a été détruite par ce gel, mais le volume de ces dégâts sera connu dans les mois à venir. »

L'exportateur de pommes Sarafruit semble s'en être tiré indemne, dit Mohamed Marawan : « Les fermes de Sarafruit sont situées dans la partie orientale de la Pologne, ils le baptisent 'Poumons verts de Pologne'. Le nom de la ville est Bialystok, près de la frontière russe. La région est habituée à des températures plus froides, car il s'agit d'une région continentale. Le froid y reste plus longtemps que dans le reste de la Pologne, la végétation des arbres y commence plus tard, donc ce n'est pas la même chose que dans le centre et le sud de la Pologne. Je ne sais pas quels seront les effets du gel dans le centre et le sud de la Pologne, mais dans notre région tout va bien. »

Marcin Swiatek affirme que les dommages pour les pommes de Bialski Owoc Sp. ne semblent pas être si importants : « Nos fermes sont situées dans le centre et le sud-est de la Pologne. Bien qu'il y ait eu du gel ces derniers jours, d'après ce que j'ai entendu dire, ce ne sont pas les pommes qui ont le plus de problèmes. Les dommages les plus importants auront été causés aux fermes qui produisent des cerises et d'autres fruits à floraison plus rapide. Bien sûr, certaines pommes auront un peu de dégâts, mais il faudra voir. Pour l'instant, nous ne sommes pas encore trop inquiets. »

« Nous sommes situés dans le sud de la Mazovie, plus précisément dans la commune de Wilga et Sobienie Jeziory (surtout Wilga). La quantité de gelée dépend de l'endroit où se trouve le verger, qu'il soit sur une colline, dans la plaine, que la zone soit plus chaude ou plus froide, mais les températures varient entre -2 et -4 à 2 mètres, voire -5,-6 au sol. Il est difficile de dire quels seront les résultats dès maintenant, je pense que nous en verrons d'autres au cours des prochains jours », dit Dominika Koc, directrice de la qualité et de l'exportation chez WilSad Ltd, exportateur de pommes. « La plupart des producteurs de notre région utilisaient un système de protection contre le gel, qui est installé dans la plupart des vergers. Dans ces vergers, il n'y a pratiquement aucun dommage. Le problème réside dans les vergers où aucun système de ce type n'est installé, mais cette situation est également très diverse et dépend de l'emplacement du verger. Pour l'instant, on peut dire que les plus gros dégâts ont été observés pour les variétés du groupe de Jonagold et Idared mais nous déterminerons leur taille dans quelques jours. »

Il est difficile de dire quand il y aura plus d'informations sur les dégâts, mais on s'attend à ce que les conséquences sur l'ensemble des cultures polonaises soient connues dans quelques mois.


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)