Hein Deprez, Greenyard :

« Prendre du recul n'est pas une honte »

La baisse des bénéfices et l'endettement accumulé ont mis la multinationale de fruits et légumes Greenyard en difficulté. Hein Deprez, propriétaire de Greenyard, veut s'attaquer aux problèmes avec le co-PDG Marc Zwaaneveld. Pour la première fois depuis la nomination du co-PDG, ils ont accordé une interview au journal belge De Tijd, le journal économique belge.


Marc Zwaaneveld et Hein Deprez


Degré d'endettement
M. Zwaaneveld fait l'éloge de la façon dont M. Deprez a transformé son entreprise. En effet, il a commencé comme une entreprise de culture de champignons, puis, s'est converti en une multinationale. Toutefois, il est critique à l'égard des acquisitions. « En raison de cette croissance, l'entreprise s'est endettée et nous devons être honnêtes sur ce sujet. Maintenant, nous commençons à construire la phase suivante. » 

Selon M. Deprez, le niveau d'endettement est si élevé en raison de la sécheresse et de la listériose de l'été dernier. « Mais, il faut savoir que nous n'avons perdu aucun client en conséquence. Cependant, nous n'avons pas abordé adéquatement certaines choses et nous n'avons pas pris assez de temps lorsque nous avons voulu faire un pas en avant. »  

PDG
Selon les deux messieurs, la nomination de Marc au poste de co-chef de la direction n'a pas été dictée par les institutions financières. « Une personne de notre société a contacté Marc. » explique Hein.

Lorsqu'on lui demande s'il est prêt à céder la moitié des actions qu'il contrôle, Hein répond que les intérêts de l'entreprise sont primordiaux, tout comme la réalisation de la stratégie.

Cliquez ici pour lire l'article complet de De Tijd (en néerlandais).


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)