Citrus Australia : Des peines plus sévères pour les personnes qui menacent l'industrie

L'organisation industrielle Citrus Australia a déclaré qu'elle était extrêmement déçue par la « tape sur les doigts » délivrée à un résident australien qui a tenté de faire entrer clandestinement du bois de greffon infecté dans le pays. L'auteur a été condamné à une amende de 7 000 $ pour avoir importé l'article interdit et avoir fourni de fausses et trompeuses informations aux agents des douanes. Le bouturage des plants d'agrumes a donné des résultats positifs à deux virus qui pourraient causer des maladies chez les agrumes et qui contenaient également des insectes.

Le PDG Nathan Hancock a exprimé ses sincères remerciements à l'agent des douanes qui a trouvé la coupure, mais il a déclaré qu'il était décevant que le juge n'ait pas saisi l'occasion de prononcer une sanction sévère comme un avertissement aux autres.

« Une amende de 7 000 $ pour avoir importé un article prohibé et fourni des renseignements faux et trompeurs aux agents des douanes est tout à fait inadéquate si l'on considère le préjudice économique qui aurait pu en résulter », a déclaré M. Hancock. « L'industrie des agrumes, en collaboration avec les services gouvernementaux et d'autres organismes, s'emploie actuellement à éradiquer le chancre exotique des agrumes du Territoire du Nord et du nord de l'Australie occidentale. Tout en étant confiants que nous atteindrons notre objectif, le coût de l'éradication pourrait s'élever à des dizaines de millions de dollars et a gravement perturbé la vie de plusieurs producteurs à Kununurra et dans les environs de Darwin. »

M. Hancock a déclaré que des actes délibérés comme celui-ci mettaient en danger les moyens de subsistance de milliers d'Australiens travaillant dans les zones rurales et régionales de l'Australie et pourraient décimer l'industrie des agrumes, dont le chiffre d'affaires atteint 800 millions de dollars. Les Australiens qui omettent de déclarer des matières végétales ou animales peuvent se voir imposer des amendes allant jusqu'à 63 000 $ et jusqu'à cinq ans de prison.

Selon citrusaustralia.com.au, M. Hancock a demandé aux juges de tenir compte, dans les futures affaires, de l'impact que les parasites et les maladies importés auraient sur l'industrie horticole australienne et de donner l'exemple en imposant des sanctions beaucoup plus sévères à l'avenir.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)