Agriculture et environnement : Emmanuel Macron s’engage suite au rapport de l’IPBES

La semaine dernière, le Président a souhaité communiquer sur une série d’actions environnementales qu’il renforcerait face au constat accablant sur l’état de la planète, mis en lumière par les experts de l’IPBES (Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques). « Ce qui est en jeu est la possibilité même d'avoir une Terre habitable », a-t-il alors annoncé sur le perron de l’Elysée.

Le rapport de l’IPBES dresse un constat accablant
Au début du mois, scientifiques et diplomates de 132 pays se sont réunis à Paris au siège de l’UNESCO pour adopter la première évaluation mondiale de l’écosystème en 15 ans. Pendant ces trois dernières années, plus de 150 scientifiques ont travaillé afin d’établir une évaluation détaillée dans un rapport de 1800 pages de l'état actuel de la biodiversité mondiale. Et le constat est accablant : l’activité humaine provoque un effondrement sans précédent de la biodiversité, mettant en péril le devenir de nombreuses espèces ainsi que notre propre survie. Seuls des changements en profondeur peuvent enrayer ce déclin.

Plastique, pesticides et gaspillage alimentaire : des objectifs réaffirmés
Le président est revenu sur une mesure déjà évoquée visant à atteindre 100 % de plastique recyclé d'ici 2025. Un pacte national sur les emballages plastiques dans lequel plusieurs enseignes de la grande distribution se sont engagées (pour plus d’informations, cliquez ici).

Emmanuel Macron a également réaffirmé l'objectif de réduire les phytosanitaires de 50% en France d'ici 2025. Il a cité l’exemple du glyphosate dont la France veut en sortir d’ici trois ans, malgré son annonce 4 mois plus tôt lors d’un débat citoyen spécifiant qu’il était « impossible de sortir du glyphosate en 3 ans » (pour plus d’informations, cliquez ici).

Enfin, il a insisté sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, au niveau notamment des écoles, des restaurateurs et des distributeurs, sans pour autant annoncer de mesures précises.

Réorienter la PAC 
Le président a confirmé sa volonté de pousser les Européens à accroître leurs efforts pour la biodiversité, notamment en réorientant des financements vers des productions plus durables dans le cadre de la prochaine politique agricole commune (PAC)

Extension des aires protégées et maintien des surfaces agricoles
C'est la seule mesure concrète et nouvelle de son allocution. Emmanuel Macron a annoncé étendre de 21 % à 30 % d’ici 2022, les aires maritimes et terrestres protégées pour lutter contre l'artificialisation des sols, l'un des principaux facteurs de disparition des espèces. Le président a également expliqué vouloir « accroître la lutte » contre la réduction des terres agricoles au profit de la construction. 

Sources : Franceinfo, France24


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)