Marché mondial : Les Myrtilles

La culture des myrtilles est relativement nouvelle dans le monde. La demande globale pour ce produit continue de croître, principalement en raison des propriétés saines attribuées au fruit. Le prix des myrtilles est donc élevé ; c'est aussi la raison pour laquelle de nombreux pays voient un potentiel dans cette culture. L'Europe de l'Est, les Balkans et le Pérou en particulier développent fortement leurs plantations de myrtilles. En fait, le Pérou a l'ambition de devenir le plus grand producteur de myrtilles au monde. En Espagne, cependant, on s'inquiète de l'augmentation de la production de ce fruit. En avril et mai, ce pays a connu une offre excédentaire de myrtilles et les prix à l'origine ont chuté considérablement, même si les prix dans les supermarchés demeurent élevés.

Pérou : La production augmente de plus de 500 %
Au premier trimestre de cette année, la production de myrtilles dans ce pays s'est élevée à 18 000 tonnes. Il s'agit d'une hausse de 571 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'ensemble du secteur des fruits frais du pays a également progressé de 52 % par rapport au trimestre précédent. Cette évolution est conforme à l'ambition du pays de devenir le premier exportateur mondial, en prenant la place du Chili voisin. La majorité des exportations péruviennes sont destinées au marché chinois.

Les Pays-Bas : Des prix bas et de nombreuses promotions autour des myrtilles
À l'heure actuelle, l'Espagne et le Maroc sont les principaux fournisseurs de myrtilles du pays. Beaucoup de produits espagnols arrivent sur le marché par les stations d'emballage néerlandaises. La saison marocaine touche à sa fin. Comme il fait très chaud dans le sud de l'Europe, les importateurs néerlandais s'attendent à ce que des problèmes de qualité se posent dans un avenir proche. Les prix sont bas, mais il y a eu récemment de grosses promotions avec des myrtilles chez divers détaillants. Selon les importateurs néerlandais, cela a donné lieu à des demandes imprévues la semaine dernière, étant donné que l'offre sur le marché est normalement plus que suffisante à ce moment-là. Il y a actuellement beaucoup de produits espagnols sur le marché et les prix sont sous pression. À partir de la mi-juin, on s'attend à un déficit de l'offre, ce qui entraînera une hausse de la demande et des prix. Ce sera donc un bon moment pour que la production nord-européenne soit commercialisée sur les rayons. Pour l'instant, les myrtilles néerlandaises ont l'air bonnes. Les dernières fleurs sont sur les plantes et la floraison s'est bien passée. Entendant les rumeurs selon lesquelles les baies polonaises auraient été endommagées par le gel, les négociants néerlandais en fruits ont réagi laconiquement, affirmant qu'ils avaient souvent entendu cela avant le début de la saison.

Belgique
La floraison des myrtilles se passe bien. Certains producteurs ont été troublés par le gel, mais l'ampleur de l'impact n'est pas encore bien connue. La première récolte de la production en plein air devrait débuter au cours de la première semaine de juillet. La superficie consacrée aux myrtilles augmente chaque année, de même que la popularité de ce fruit. De gros investissements sont réalisés dans le développement de nouvelles variétés, mais la gamme est encore relativement jeune à l'heure actuelle. Le plus grand défi pour l'avenir est de trouver de bons travailleurs.

Allemagne : L'Espagne et le Maroc dominent l'offre
En Allemagne, la plus grande partie de l'approvisionnement en myrtilles actuellement sur les tablettes provient soit du Maroc, soit d'Espagne. Le Maroc, en particulier, a gagné du terrain ces dernières années. Par ailleurs, certains volumes en provenance des pays des Balkans (Serbie, Grèce) et de Pologne arrivent également ici et là. A Francfort, le prix payé pour les myrtilles marocaines ou espagnoles est tombé entre 0,80 € et 1,20 € par 125 grammes. A Munich, en revanche, l'offre a été limitée ; les prix ont donc légèrement augmenté.

Les négociants spécialisés voient encore du potentiel dans les myrtilles, surtout pour ceux qui les cultivent eux-mêmes, mais il y a aussi une forte demande pour les myrtilles de contre-saison. Selon un négociant, l'hiver dernier a été exceptionnellement bon en termes de ventes. Les premières myrtilles d'Allemagne sont attendues à la mi-juin. Les Dicke Blauen sont cultivées dans le nord de l'Allemagne, entre autres, et sont fournies commercialement dans le respect de la qualité biologique.

France : Marché calme
Selon un négociant, le marché des myrtilles est maintenant calme. « Nos baies proviennent actuellement principalement du Maroc et sont de bonne qualité. Il n'y a pas beaucoup de demande pour ce produit. Les prix sont stables, les fruits sont vendus environ 8 € le kilo. » En général, les négociants français importent beaucoup de myrtilles espagnoles. De petits volumes sont également cultivés en France. La saison française dure de juin à septembre.

Espagne : Les prix de détail sont 800 % plus élevés que ceux payés à l'origine
L'année a été difficile pour la production espagnole. Les prix payés pour ce produit ont chuté à des creux records en avril et en mai en raison d'une offre excédentaire. Ces prix ne couvraient même pas les coûts de production. Une telle situation était à craindre depuis longtemps. La production de myrtilles a augmenté trop rapidement dans la province espagnole de Huelva. En outre, les prix baissent en raison de la production croissante du Maroc et du Portugal. L'afflux de myrtilles marocaines sur le marché européen a été particulièrement remarquable.

Les producteurs ont également organisé des manifestations parce que leurs produits sont achetés par les acheteurs des supermarchés au prix de 2 € le kilo, et ces magasins les vendent ensuite à 19 € le kilo. De nombreux producteurs envisagent de passer à d'autres produits, probablement principalement des fraises. D'autres producteurs sont obligés de mettre leurs vergers en vente.

En ce moment, les dernières variétés sont en cours de récolte et la mi-saison de La Estrella et Ventura touche à sa fin. Les exportateurs s'attendent à de meilleurs résultats en juin, du moins jusqu'à ce que les pays d'Europe du Nord soient en mesure de commercialiser leur propre production.

Pologne : Dommages causés par le gel
Les gelées d'avril ont causé des dommages considérables à la récolte de myrtilles en Pologne. Comme l'étendue des dommages varie d'une région à l'autre, il est difficile d'en estimer la gravité. Les estimations indiquent que le volume a chuté de 10 à 40 %. Dans tous les cas, il est certain que la production diminuera. Les vendanges devraient encore commencer avant la semaine 28. À l'heure actuelle, les prix des myrtilles sont difficiles à estimer, surtout parce que la production de nombreux pays de l'hémisphère Nord arrive plus ou moins au même moment. De plus, il existe des zones de production dans d'autres pays d'Europe de l'Est qui arrivent également sur le marché. En raison du froid et du temps humide, il est possible que la pollinisation des myrtilles ait été affectée.

Ukraine : Les exportations continuent de croître
Comme d'autres pays d'Europe de l'Est, l'Ukraine accroît régulièrement sa production de fruits à baies. Les myrtilles sont l'un des produits les plus populaires pour les nouvelles plantations dans le pays. Début avril, un volume d'exportation compris entre 4 500 et 5 000 tonnes était attendu. La majorité des exportations sont destinées à la Pologne, à la Turquie, à la France et au Belarus. Comme en Pologne, une partie de la récolte a été endommagée par les conditions climatiques.

Serbie : Exportations vers la Russie
Comme d'autres pays des Balkans occidentaux, le gouvernement serbe a investi massivement dans la culture de la myrtille. En Serbie, la récolte des myrtilles commence en juin. La semaine dernière, les conditions météorologiques n'ont posé que quelques problèmes. On s'attend à ce que le volume augmente de 30 %, principalement parce que les jeunes plantations de myrtilles deviennent productives. La Serbie exporte principalement vers sa propre région, l'Europe occidentale, la Turquie et la Russie. Le Moyen-Orient est également un marché d'exportation en pleine croissance, en particulier les pays du Golfe.

Italie : La technologie et les variétés devraient donner un coup de fouet à la production
En Italie, la récolte des myrtilles commence fin mars dans le sud du pays et se termine début septembre dans les régions du nord. La demande de myrtilles augmente chaque année. Par rapport à l'année dernière, elle a augmenté d'environ 60 % dans le sud de l'Italie. La production est en constante augmentation grâce, entre autres, à l'innovation technologique et à l'introduction de nouvelles variétés.

Le réseau international de producteurs de baies Berryway a lancé un projet de mise en place d'une chaîne de production professionnelle reliant différents territoires italiens afin de fournir des fruits 12 mois par an. Les produits comprennent des myrtilles novatrices.

En Calabre, la culture hors sol de la myrtille d'Amérique (Vaccinium corymbosum L.) est à l'essai. Il existe trois variétés différentes à maturation précoce. Actuellement, ces myrtilles ne sont commercialisées que localement.

Chine : Des myrtilles au lieu du pop-corn au cinéma
Les myrtilles sont un produit populaire en Chine, non seulement parce que c'est un produit très sain, mais aussi parce qu'il est perçu comme une collation savoureuse. Cette année, les myrtilles ont fait l'objet d'une vaste campagne de promotion en tant que collation santé au cinéma, ce qui a été bien accueilli par les consommateurs chinois. La Chine importe également des myrtilles lorsque sa propre saison n'a pas encore commencé. Au début de l'année, ces importations provenaient du Pérou et du Chili.

Dans les provinces de Shandong, Guizhou et Liaoning, les myrtilles sont produites à grande échelle, et dans les provinces de Yunnan, Hebei et Sichuan, les cultures se développent également rapidement. La demande de myrtilles est élevée, mais l'offre est limitée, ce qui fait grimper les prix. La production de myrtilles chinoises augmentera considérablement à la fin de ce mois, lorsque la plupart des zones de production commenceront leur saison. La campagne a déjà commencé en mars-avril pour les myrtilles du Yunnan, du Shandong et de Dalian.

États-Unis : Une tempête sur la côte Ouest menace la récolte de myrtilles
En raison des conditions météorologiques, il y aura une pénurie dans l'approvisionnement en myrtilles aux États-Unis. La production en Floride est déjà terminée. La Géorgie et la Californie centrale commencent à l'heure, mais la saison se raccourcit. Après le 20 juin, il y aura donc une pénurie d'approvisionnement avant le début de la saison dans le Nord-Ouest. Au Mexique, la saison des myrtilles touche également à sa fin.

Bien que la qualité sur la côte ouest et la côte est soit bonne, voire meilleure que l'an dernier, les volumes sur la côte est sont plus limités. La demande aux États-Unis reste bonne. « La demande de myrtilles sera toujours présente », affirme un négociant canadien. Actuellement, le prix payé pour les myrtilles oscille entre 17,95 $ et 22,95 $ le demi-kilo. Les prix ont ainsi augmenté de 25 % par rapport à l'année dernière.

Pour ce qui est de l'avenir, la saison dans le New Jersey débutera à la mi-juin. Ces myrtilles sont considérées par certains comme le produit ayant le meilleur goût et la meilleure texture ; on s'attend à une bonne saison. L'Oregon gagne également du terrain en tant que producteur de myrtilles avec une production de haute qualité.

Cependant, les prévisions sont moins favorables pour la côte ouest. Plusieurs tempêtes balayent la région et pourraient causer des dommages importants à la récolte de myrtilles.

Australie : Différence drastique entre les récoltes d'été et les récoltes d'hiver
La production de myrtilles augmente également en Australie, mais les exportations de myrtilles ont fortement chuté. Elles ont chuté de 38 % en volume et de 48 % en valeur. Près de 1 000 tonnes ont également été importées.

Les conditions climatiques ont été généralement favorables pour les myrtilles, bien qu'il y ait eu une différence drastique entre les récoltes d'été et d'hiver, ces dernières ayant été affectées par le gel.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)