La superficie de pêche et de nectarine catalanes réduite pour la première fois

Le directeur général d'Afrucat, Manel Simon, et le directeur général du secteur de l'Alimentation, de la Qualité et de l'Agroalimentaire du département de l'Agriculture, de l'Élevage, de la Pêche et de l'Alimentation (DARP), Carmel Mòdol, ainsi que le président du Comité des fruits à noyau d'Afrucat, Sisco Palau ont présenté ensemble les prévisions de la récolte de pêches et de nectarines en Catalogne, qui révèlent une croissance de 27,5 %, pour un volume total de 520 980 tonnes. Par produits, les pêches rondes augmenteront de 18,5 % (122 740 tonnes), les pêches plates enregistreront une augmentation de 29,7 % (142 590 tonnes), les nectarines de 33,4% (323 000 tonnes) et la Pavie de 11,4 % (23 660 tonnes). 

Par rapport à la production de l'année dernière, ces chiffres impliquent une récupération partielle du potentiel productif catalan, sachant qu'en 2018, la production avait chuté de 28 % au niveau mondial en raison d'un certain nombre de facteurs (rareté, irrégularité et longue durée de floraison, mauvais contexte et impact du gel et de la grêle).

Dans le cas de Lleida, la production reste à 486 060 tonnes, soit 6 % de moins qu'en 2017.

Dans la ville de Tarragone, l’augmentation n’est pas aussi importante étant donné l’impact du virus Sharka dans la région et du déracinement des arbres.

Barcelone, quant à elle, retrouve son potentiel de production, tandis que Gérone maintient sa spécialisation dans les pommes et voit sa production de fruits à noyau atteindre un peu plus de 1,5 tonne.

La campagne de récolte commencera 5 à 10 jours plus tôt dans certaines régions et dans d’autres elle pourrait être retardée de 2 à 3 jours.

Baisse du nombre d'hectares plantés en Catalogne

Cette année, le nombre d'hectares plantés de pêches et de nectarines a continué à diminuer. La superficie a été réduite de 6 %, passant de 22 673 hectares en 2018 à 21 395 hectares actuels.

Augmentation des coûts
Selon Sisco Palau, président du Comité des Fruits à Noyau d'Afrucat, un problème supplémentaire est attendu dans le développement de la saison de cette année. Il prédit une augmentation de 10 % du coût de la main-d'œuvre sur le terrain et une autre de 10 % sur la  manutention à l'entrepôt, ce qui pourrait représenter environ 3 cents de plus par kilo.

Selon Palau, « si ces augmentations sont confirmées, il sera essentiel de les répercuter sur le prix du fruit. »

Plan de déracinement
Pour finir, Carmel Mòdol a annoncé que les producteurs pourront déclarer jusqu'au 14 juin le nombre d'hectares consacrés aux pêches et aux nectarines qu'ils souhaitent déraciner.

Ces déracinements pourront être effectués jusqu'au 15 mai 2020, avec une prévision de diminution nette de 2 000 hectares.

Selon Carmel Mòdol, ces déracinements devraient servir à augmenter le rendement obtenu par les producteurs de leur travail et leur permettre de réaliser des bénéfices.

Le DARP encouragera le remplacement de ces variétés par d'autres plus rentables ou moins répandues.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)