Les français sont de grands adeptes du « drive » pour leurs courses

L’institut Nielsen a révèlé que la France devance désormais le Royaume-Uni sur le marché du e-commerce alimentaire.

Grâce à ses plus de 5100 sites de drive et des ventes en hausse de 7 %, la France prend la tête du classement des pays les plus adeptes des centres de retrait des courses en ligne. Apparus dès 2010, ils séduisent de plus en plus de consommateurs malgré la crise importante actuelle de la grande distribution.

La France est championne d’Europe, tout juste devant le Royaume-Uni (6,3 %), et bien loin devant l’Allemagne (1,4 %), l’Espagne (1 %) ou encore l’Italie (1,6 %). À l’échelle mondiale, la France se place en troisième position, loin derrière la Corée du sud (20 %) et la Chine (18 %), bien plus en avance en ce qui concerne le e-commerce. En revanche, les États-Unis et leur 5,6 % de part de marché du e-commerce sont derrière les Français.

La part du commerce en ligne dans le marché des PGC ne devrait pas cesser de croître durant les prochaines années dans le monde, jusqu’à atteindre une valeur de 400 milliards de dollars d’ici 2022.

Si dans le monde, le commerce en ligne est très largement dominé par les services de livraison à domicile, la France, elle, fait la part belle au drive. En France, la livraison à domicile représente seulement 1,4 % des ventes de PGC. Pour le drive, la part des ménages utilisant ce concept est de 26,7 %, soit plus d’un quart de la population.

L’étude remarque que les ménages utilisent le drive environ une fois par mois. Cela correspond donc à leurs grandes courses mensuelles. Cela souligne ainsi le caractère routinier du drive, et donc une fidélité plus importante entre le lieu du drive et le ménage.

Cette spécificité française se répercute également sur le profil des ménages amateurs du commerce en ligne: alors que les usagers de la livraison à domicile sont généralement des profils jeunes et sans enfant, le drive séduit avant tout les familles, notamment celles avec des enfants en bas âge. Cela a pu être noté par le type de produits achetés (couches, pots pour bébé, etc).

Les achats dans le e-commerce ne sont que très rares en ce qui concerne les produits frais et privilégient beaucoup plus les produits à longue conservation.

Pour surfer sur la tendance, le drive s’est depuis peu mis à l’assaut des magasins de proximité (74 % des magasins accueillant un nouveau point de retrait sont ainsi des magasins de moins de 1000 m²). Le « drive piéton » se développe également. Ainsi, la grande distribution tente de séduire un public qui l’a peu à peu délaissée, à savoir les jeunes et les urbains.


Source : lefigaro.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)