Guilhem Flammen, Hoogsteder :

Tomate : « La qualité est excellente, malgré une trop faible demande »

Ce mois de mai a été compliqué en ce qui concerne la météo : « Nous avons été en dessous des températures normales de saison dans beaucoup de zones européennes, ce qui a freiné la consommation de tomates. Et à l’inverse, le bon taux d’ensoleillement que nous avons eu en avril a favorisé la production qui bat actuellement son plein. La conjoncture de ces deux facteurs a provoqué un déséquilibre sur le marché entre une offre abondante et une faible demande. Nous nous sommes donc retrouvés sur un marché complètement saturé et des prix excessivement bas », raconte Guilhem Flammen, responsable des ventes chez Hoogsteder en France.

Une qualité au rendez-vous
« Heureusement malgré ce manque de demande et un marché un peu en berne, nous avons conservé une bonne dynamique de vente. D’une part parce que les prix ont stimulé la demande, mais aussi parce que la qualité de nos tomates allongées Red Egg, tomates à farcir et les fameuses ronde et grappe Caprice est actuellement très bonne : les fruits sont bien rouges, bien charnus avec une très bonne tenue et une rafle bien verte. Nous avons par ailleurs une bonne gestion de la production, avec une rotation appropriée des stocks ce qui permet à la qualité de nos produits, reconnue sur le marché, de rester intacte ».

Une situation en passe de s’améliorer ?
Guilhem précise qu’il est assez rare qu’une crise conjoncturelle de la tomate arrive si tôt dans l’année. Il reste cependant optimiste pour le mois de juin : « Les conditions climatiques en France ont commencé à s’améliorer cette semaine ce qui a boosté un peu la demande. Du coup, les prix de toutes les variétés remontent. Nous espérons avoir une nette amélioration de la météo sur le mois de juin, qui engendrerait une augmentation rapide de la consommation. Parallèlement à cela, il est possible que les mauvaises conditions climatiques de mai aient freiné la quantité de volumes disponibles en Europe au mois de juin. C’est un peu l’effet "yoyo" de la production. Donc si ce scénario se confirme, cela engendrera une remontée des prix, qui ne sont aujourd’hui pas viables pour les producteurs ».


Guilhem Flammen devant la tomate Red Egg à Rungis

Pour plus d’informations :
Guilhem Flammen
Hoogsteder BV
Tél. : +31 10 266 18 05
g.flammen@thegreenery.com  
www.thegreenery.com/fr 


Date de publication:
Auteur:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)