Bart Nemegheer, De Aardappelhoeve :

« Toutes les pommes de terre importées arrivant en Belgique ont été vendues en avance »

« La saison des pommes de terre importées bat son plein. L'Espagne, le Portugal et la Sicile sont maintenant en production. Chypre a eu un rendement inférieur à la normale cette année, et la saison israélienne est maintenant terminée. L'offre et la demande sont bien équilibrées, et tout ce qui arrive sur le marché a été vendu en avance. Par conséquent, les prix sont élevés et il ne semble pas qu'ils baisseront de si tôt », explique Bart Nemegheer de De Aardappelhoeve. « Les stocks de pommes de terre belges sont complètement vides. L'ancienne récolte s'est terminée, il reste du volume mais la qualité ne répond plus aux exigences. » 


Photo de Ruben et de Bart Nemegheer

Les exportateurs des pays du Sud ont anticipé les faibles rendements de la dernière récolte de la Belgique, et ils s'attendaient à ce que la demande en pommes de terre nouvelles commence aussi tôt. « Nous avons eu des années où les conteneurs de premières pommes de terre étaient expédiés sans destination, mais ce ne sera pas le cas cette année. Tout a déjà été placé. Pourtant, nous avons remarqué que les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux produits importés. En effet, ils préfèrent les produits locaux, mais lorsque nous n'en avons pas, ils n'ont d'autre choix que de changer d'origine », déclare Bart. « Les premières pommes de terre à peau ferme sont attendues début juillet, deux semaines plus tôt que d'habitude. C'est le résultat des journées chaudes que nous avons eues en février pendant la plantation. » 


Les pommes de terre belges ont été plantées.

Israël
Le commerçant a remarqué que chaque année, pendant la saison des pommes de terre importées, il y a un aspect politique qui joue un rôle très important. « Chaque année, nous voyons de moins en moins de pommes de terre d'Israël dans les rayons des supermarchés. Certaines organisations ne veulent plus faire de commerce avec Israël, à cause du conflit qui l'oppose à la Palestine. C'est une question qui ne cesse de prendre de l'ampleur en Belgique, tout comme le changement climatique. » 

Les patates douces
« Le marché de la patate douce est confronté à de graves pénuries. Toute l'Europe est vide, nous travaillons maintenant avec des américains, et bientôt nous passerons aux produits sud-africains. La production européenne commence en août. La demande en patates douces ayant connu une croissance considérable ces dernières années, nous avons développé notre propre production, tant conventionnelle que biologique, afin d'être en mesure de fournir tout au long de l'année. La demande de ce produit devrait certainement continuer d'augmenter, même si je m'attends à ce que cette augmentation soit moins rapide qu'au cours des dernières années. Néanmoins, je suis vraiment convaincu que la patate douce est devenue presque ordinaire dans notre alimentation », conclut Bart.


Les patates douces ont besoin de beaucoup d'eau, c'est pourquoi elles sont arrosées au goutte à goutte.

Pour plus d'informations :
Bart Nemegheer
De Aardappelhoeve
Putterijstraat 7A
8700 Tielt (Belgique)
Tél.: +32 (0)477 29 17 84
bart@deaardappelhoeve.be
www.deaardappelhoeve.be

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)