Les espagnols ont dépensé 7,3 % de plus sur les fruits et légumes, mais la consommation est en baisse

Reportage photo AECOC 2019

Du mardi 4 au mercredi 5 juin, le 21e Congrès des fruits et légumes de l'AECOC (l'Association des Fabricants et des Distributeurs) s'est tenu au Palais des Congrès de Valence. L’événement a permis d’analyser les données de consommation des fruits et légumes en Espagne, mais aussi d’examiner certaines inquiétudes des consommateurs, telles que l’utilisation excessive du plastique dans les emballages, le manque de produits facilitant la consommation de fruits et légumes, la transparence des informations, ou encore la recherche de produits biologiques et respectueux de l'environnement. Des discussions ont également eu lieu sur des technologies comme la Blockchain (technologie de stockage et de transmission d’informations) appliquée à la chaîne alimentaire ou l'impact des « fake news » sur le secteur agroalimentaire, entre autres choses.

Cliquez ici pour voir le reportage photo des exposants et des visiteurs

Le vaste couloir menant à la grande salle de conférence accueillait plusieurs exposants et constituait un lieu de rencontre et de réseautage pour les producteurs et exportateurs de fruits et légumes, les fabricants d’emballages, les solutions phytosanitaires et autres produits auxiliaires de l’industrie, ainsi que pour les responsables des achats des grandes chaînes de distribution et autres autorités du secteur. Ils ont tous partagé leurs expériences, leurs défis et tendances dans un environnement cent pour cent professionnel.  

L'année dernière, un euro sur trois réalisé sur le marché de la consommation correspondait aux fruits et légumes, représentant 13 % des dépenses des achats. Le principal sujet de discussion de cette édition était la nécessité d'innover dans le secteur afin de stimuler la consommation, puisque, selon les données de Nielsen présentées par Ricardo Alcón, responsable des Nouvelles Entreprises chez Nielsen, et la consultante de l'AECOC, Marta Munné, en 2018 les espagnols ont dépensé 7,3 % de plus dans les fruits et légumes (10,290 milliards d’euros) par rapport à l’année précédente, et ce en raison de la hausse de 8 % du prix des fruits et de 12 % du prix des légumes.

Malgré la hausse des dépenses, la consommation a diminué de 2,8 % pour les légumes et de 1,6 % pour les fruits. Les consommateurs ont acheté des produits à plus forte valeur ajoutée et, par conséquent à des prix plus élevés, conformément à trois principes directeurs : santé, commodité et plaisir.

Les consommateurs, et en particulier les nouvelles générations, recherchent des produits sains et faciles à préparer en raison du rythme rapide de la vie moderne. Les gens veulent manger des fruits et des légumes mais n’ont pas le temps de les éplucher, de les couper, ni même de les cuire. C’est la principale raison pour laquelle la moitié des espagnols seulement consomme en moyenne 1,7 morceau de fruits et légumes par jour, très loin des 5 recommandés par jour pour mener une vie saine : ce qui démontre bien que le potentiel de croissance de ce marché est encore considérable. La clé sera d’augmenter la fréquence de consommation ; par exemple, en ne mangeant pas de fruit uniquement en dessert, mais au petit-déjeuner, au déjeuner, au goûter, etc. C’est pourquoi il faudra innover pour fournir des produits plus pratiques « à emporter » qui faciliteront les collations.

La recherche de produits sains est largement couverte par le segment bio qui s'est considérablement développé. Le consommateur est de plus en plus à la recherche de produits locaux et durables ; en réalité, 45 % des consommateurs recherchent des produits locaux, 39 % ont tendance à choisir des produits ayant un impact moindre sur l'environnement et 31 % choisissent des produits biologiques plus abordables. 57 % des consommateurs admettent qu'ils seraient disposés à payer davantage pour des contenants de fruits et de légumes plus écologiques.

52 % des consommateurs espagnols achètent des fruits et des légumes dans des hypermarchés ou des supermarchés, 39 % dans des magasins traditionnels et seulement 8 % les achètent en ligne. Néanmoins, c'est toujours le magasin traditionnel qui génère le plus haut niveau de satisfaction des consommateurs.

Cliquez ici pour voir le reportage photo des exposants et des visiteurs


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)