Les producteurs convaincus du potentiel d'exportation de la « Perle rouge de Patagonie »

Les producteurs d'un type particulier de baies de l'extrême sud du Chili espèrent exporter leurs fruits à terme sur des marchés, y compris aux États-Unis. La baie de Murta, également connue sous le nom de canneberge chilienne, a une saison très courte et n'est pas encore disponible sur le marché de l'exportation sous sa forme fraîche. Les baies de Murta font partie de la famille des canneberges et poussent sur des arbustes à la manière des myrtilles. Cette variété particulière se développe dans des climats froids et se trouve dans l'extrême sud du Chili, avec une saison allant d'avril à juin.

« Les baies de Murta sont un fruit très unique au Chili et elle ne poussent que deux mois par an », explique un producteur. « C'est traditionnellement une baie très prisée. Il est dit qu'il y a longtemps, la reine d'Angleterre demandait cette friandise, qui lui était ensuite envoyée. La taille de la baie est semblable à celle d'une perle, et en raison de cette connotation royale, elle reçut le surnom de « Perle rouge de Patagonie. »

Introduction sur le marché
Les baies de Murta ne sont pas vraiment nouvelles sur les marchés étrangers. Elles sont par exemple présentes aux États-Unis depuis plusieurs années sous forme de poudre, congelées ou séchées à destination des industries de la santé et des cosmétiques. Les partisans de la baie disent qu'elle est riche en antioxydants et en minéraux. Elle est aussi consommée fraîche sur le marché chilien local, donc les producteurs souhaiteraient éventuellement introduire la baie comme produit frais sur les marchés étrangers.

« La valeur nutritionnelle de la baie de Murta est très élevée, dépassant celle de la groseille à maquereau et des autres baies similaires. Elle a été essentiellement utilisée comme produit IQF, mais elle est aussi disponible fraîche donc notre objectif est de l'exporter sur le marché américain. Notre principal défi est de la promouvoir car peu de personnes, en dehors du Chili, connaissent ce fruit. Plutôt que de la commercialiser comme une sorte de canneberge, nous pensons qu’il serait préférable de mettre l'accent sur ses caractéristiques : sa saveur unique, douce et très aromatique avec un ton particulièrement floral. D'une certaine façon c'est comme boire du thé. »

Les producteurs disent que certaines des pratiques de culture sont déjà similaires aux autres cultures couramment produites au Chili. « Une grande partie du savoir-faire en matière de méthodes de culture, d'emballage et d'expédition provient de l'industrie de la myrtille. » 

Le potentiel 
Les producteurs sont convaincus que ces baies ont un grand potentiel aux États-Unis, en particulier pour les consommateurs soucieux de leur santé ; elles seraient considérées comme un produit haut de gamme. « C’est un produit de niche coûteux. Néanmoins, elles sont certifiées biologiques et leur lancement en tant que produit frais nous permettrait de les présenter aux entreprises qui souhaiteraient les utiliser dans des jus pressés et des smoothies. L'IQF demeure une option qui étendrait la disponibilité du fruit jusqu'à 12 mois par an. »

Bien que l'objectif premier soit le marché américain, les producteurs envisagent d'étendre le programme en Europe. « Pour le moment, nous nous concentrons sur le lancement des baies de Murta sur le marché américain, mais il serait intéressant de pouvoir s'implanter sur le marché européen, donc nous laissons une porte ouverte par rapport à ça ; sans oublier le Canada ! »


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)