Theo Kampschoer (Kampexport) : « De plus en plus de consommateurs aux Pays Bas aussi »

La grêle frappe la vallée du Rhône : 30 à 40 % d'abricots en moins

Les tempêtes de grêle dans la région du Rhône en France ont causé des dégâts importants aux abricots, selon Theo Kampschoer de Kampexport, société ayant une succursale à La Grande Motte, en France.

« Nous avons eu beaucoup de mauvais temps il y a une dizaine de jours. J'ai entendu parler d'un producteur de noix dans la région dont les arbres ont été emportés. Ce sont des arbres épais, vieux de 40 ans », explique Theo.

« Vous devriez voir ce qu'il se passe avec les abricots. Dans la vallée du Rhône, la récolte accuse une perte de 30 à 40 %, et pourtant c'est une zone très vaste. Environ la moitié des abricots Bergeron y sont cultivés. »

Selon Theo, les dégâts prouvent encore une fois que les producteurs doivent être dotés de filets anti-grêle. « Aujourd'hui, moins de 10 % des producteurs français possèdent ces filets. Certains agriculteurs ont même déjà subi des dégâts considérables trois années de suite. »

« Les producteurs équipés de filets anti-grêle ont considérablement moins de dégâts. Néanmoins, cet équipement nécessite un investissement que tous les producteurs ne peuvent se permettre. C'est d'ailleurs pour ça que de nombreux fruiticulteurs tentent d'obtenir des subventions », explique t-il. 

La tempête a laissé place à une vague de chaleur caniculaire dans le sud de la France. « Vendredi dernier, il faisait 50 degrés en plein soleil. Beaucoup de raisins ont été brûlés dans les vignes. Je crains que le temps chaud affecte la production de fruits », poursuit Theo. Il rajoute « les filets peuvent également être utiles contre la chaleur. »

« Heureusement, il y a une forte demande d'abricots de bonne qualité. Nous sommes à la fin de la saison des abricots Orange Red. C'est une variété fantastique. Une fois que vous les avez, vous ne pouvez plus vendre d'autres abricots. Mais, le Bergeval et Bergeron sont aussi de bonnes variétés. »

Theo affirme que les producteurs espagnols ont créé beaucoup de concurrence, surtout en début de saison. « Ils expédient simplement leurs produits sans accord préalable. Nous avons eu des problèmes avec le début de la saison. Heureusement, ils ne sont pas en mesure de fournir toutes les variétés. »

« Ils y a également des problèmes avec ceux qui envoient leurs produits trop tôt. Dans ce cas, les abricots ont la bonne couleur mais ils ne sont pas encore assez mûrs. C'est totalement stupide ! Vous ruinez votre propre marché », déclare t-il. 

« Heureusement, la demande est très large. L'Allemagne et la Belgique y participent bien. De plus en plus de personnes mangent des abricots aux Pays-Bas. Les abricots espagnols se vendent à 1,50 EUR par kg. » 

« Malgré ça, de nombreux clients préfèrent nos abricots français, même s'ils sont parfois deux fois plus chers. Heureusement, les bonnes variétés sont bien payées », conclut l'exportateur expérimenté.

Pour plus d'informations : 
Theo Kampschoer
Kampexport
Tel. : +33 (0) 467 567 354
Fax : +33 (0) 467 569 119
theo@kampexport.com  
www.kampexport.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)