Marché mondial : les cerises

En matière de cerises, les Pays-Bas, la Belgique et la Turquie sont en pleine production, tandis que des pays comme la Grèce, l'Espagne et l'Italie sont sur le point de dépasser leur quota. En Amérique du Nord, Washington (USA) et la Colombie-Britannique au Canada sont en production. L'un des pays les plus importants pour la vente de cerises est la Chine. En raison de la guerre commerciale avec les États-Unis, le pays est à la recherche de nouveaux marchés d'importation comme l'Asie centrale et la Turquie. Le marché est favorable aux cerises néerlandaises et belges. Cette année, la culture en Europe du Sud et de l'Est a souffert du gel et de la pluie printanière. La qualité et la demande des cerises ont été favorables, ce qui a entraîné une augmentation des prix par rapport à la saison précédente. La culture à Washington (Etats-Unis) a été modérément affectée par la pluie et le vent, mais pas autant qu'en Californie.

Pays-Bas : demande en cerises néerlandaises
La saison des cerises néerlandaises peut maintenant être considérée comme ayant réellement commencé. De nombreux producteurs tiennent des journées portes ouvertes durant cette période, et de nombreuses cerises sont vendues dans des magasins agritouristiques et sur les bords de routes. Les conditions de marché pour les cerises néerlandaises sont donc favorables car il y a peu de cerises disponibles ailleurs en Europe. La Grèce et l'Espagne ont déjà dépassé leur pic, et l'offre en provenance d'Europe de l'Est est beaucoup plus faible en raison du gel et des dégâts causés par la pluie. Seuls les Pays-Bas et la Belgique sont en bonne voie, ce qui se traduit par une demande correcte et des prix satisfaisants. 

Belgique : récolte échelonnée des cerises
En raison des températures élevées enregistrées récemment, la demande en cerises belges est importante. L'offre et la demande sont bien équilibrées, en partie parce qu'il ne reste pratiquement plus de cerises d'Europe du Sud sur le marché. Les prix sont bons pour la période de l'année. En raison des conditions climatiques, l'approvisionnement en cerises belges a été bien échelonné. Les cerises ont eu une bonne saison de croissance, ce qui est bénéfique pour la qualité du fruit.

Allemagne : début modéré de la saison intérieure ; offre importante en provenance du sud de l'Europe
L'offre de cerises chez les grossistes allemands augmente progressivement. En plus de la production locale, on trouve de nombreuses importations en provenance d'Espagne, de Turquie et de Grèce, entre autres. Le volume disponible est donc suffisant pour répondre à la demande, comme l'indiquent les négociants. Il convient de noter le prix relativement élevé du produit national, en conséquence de quoi beaucoup se sont tournés vers des productions étrangères. Cela s'explique en partie par le début modéré de la saison dans les principales régions de culture, telles que la Fränkische Schweiz, dans le sud du pays, et le Werder, en Allemagne orientale. Dans la région de Hambourg, dans la région d'Altes Land, il y a également eu des pertes dues aux récents dégâts causés par la grêle. Selon un négociant, les volumes nationaux qui arrivent sur les rayons sont de très bonne qualité, surtout maintenant que les meilleures variétés et tailles sont aussi commercialisées sur le marché.

En général, le commerce des cerises s'est déroulé dans le calme ces dernières semaines. En ce qui concerne la production étrangère, la Ferrovia italienne a perdu du terrain, tandis que de gros volumes ont été fournis par l'Espagne à des prix relativement bas. La Turquie est également bien présente sur le marché, même si les prix ont baissé en raison de la taille réduite de ses produits. La Grèce fait également un effort et constitue une alternative intéressante en termes de prix, en particulier sur le marché de gros du sud de l'Allemagne.

Suisse : bonnes récoltes attendues cette année
Jusqu'à présent, les cerises espagnoles se trouvaient encore sur les étals des détaillants suisses, à la grande indignation des consommateurs suisses. Néanmoins, les suisses s'attendent à une bonne récolte cette année, avec une production estimée à 2700 tonnes.

Espagne : la saison touche à sa fin ; récolte réduite de 25 %
La saison touche à sa fin en Espagne et la production provient désormais principalement d'El Jerte, en Estrémadure. La récolte de cerises a été inférieure de 25% à celle de l'an dernier, mais la taille, la qualité et le goût du fruit ont été meilleurs. En combinaison avec les conditions de marché favorables en Europe, cela a conduit à un prix moyen en hausse de 40 % par rapport à celui de la saison précédente.

De plus en plus d'entreprises espagnoles concentrent leurs efforts sur la culture de cerises de haute qualité et optent donc pour des variétés innovantes. Grâce à cette qualité supérieure, ils sont en mesure d'exporter les cerises vers des marchés intéressants, tels que Hong Kong, Singapour, les Émirats arabes unis, les Caraïbes et le reste de l'Europe. L'Allemagne, la France et l'Italie restent les principales destinations. Les cerises de 30 mm ou plus sont actuellement récoltées. Les consommateurs, cependant, exigent des cerises plus grosses et plus sucrées avec un peu de mordant.

Les variétés de cerises douces ne sont plus populaires et sont jetées. Ces variétés sont trop sensibles aux changements climatiques, aux précipitations et aux conditions acides.

France : une saison plus longue est attendue dans le Sud-Ouest
Sans tenir compte de l'impact possible des températures élevées enregistrées la semaine dernière, la récolte de cerises s'annonce prometteuse. Dans le Loiret, la production se poursuivra jusqu'au 14 juillet. La mouche des fruits Suzuki n'a pas attaqué les cerises, car elle n'aime pas les températures trop chaudes. On ne l'a pas détecté non plus dans les nouveaux vergers qui sont actuellement en production.

La taille des cerises françaises est petite car les arbres sont chargés de cerises. Jusqu'à présent, la demande de cerises a été bonne, même si cette semaine, elle a commencé à devenir un peu plus instable. Dans le sud-ouest du pays, la saison pourrait durer plus longtemps que les années précédentes. Pour le moment, la campagne devrait durer deux semaines de plus que d'habitude. Habituellement, une telle prolongation ne dépasse pas 4 à 5 jours.

Italie : récolte réduite du fait des conditions climatiques de mai
L'offre et la demande de cerises sont quelque peu déséquilibrées. La demande est actuellement supérieure à l'offre. Les conditions météorologiques du mois de mai, et en particulier les tempêtes de grêle, ont fait chuter la production. Par conséquent, les marchés se tournent vers l'étranger. Outre l'Italie, les cerises disponibles proviennent principalement d'Espagne, de Grèce et de Turquie. Les régions de cerises les plus importantes sont les Pouilles, le Tyrol du Sud, l'Emilie-Romagne et Venise. Normalement, 50 000 tonnes de cerises sont récoltées dans les Pouilles, mais en raison des turbulences climatiques du mois de mai, seulement 60 % environ de la production a été récoltée.

Au cours de la semaine 26, la campagne de commercialisation des cerises a pris fin dans la région de Bari, dans les Pouilles. Les cerises, en particulier les variétés fortes et rentables Ferrovia, ont été facilement vendues en raison de la hausse des prix. Pour la plupart, les cerises sont vendues de façon satisfaisante, ce qui assure la stabilité ou même la hausse des prix des fruits.

Turquie : exportation croissante de cerises
La production turque est en cours et, selon un négociant, les perspectives sont bonnes, compte tenu des conditions météorologiques. La Turquie parvient à exporter davantage, principalement vers des destinations comme la Chine, l'Inde et l'Europe.

Chine : de nouveaux marchés d'importation sont nécessaires en raison de la guerre tarifaire avec les États-Unis
Les cerises sont un produit très important pour le marché chinois. Tout au long de l'année, en plus de sa propre production locale, beaucoup de cerises sont importées. Cette année, la Chine a gagné quelques nouveaux marchés d'importation, comme le Kirghizistan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan. Les cerises de ces pays sont généralement bien reçues ; la qualité est élevée et moins de produits phytosanitaires sont utilisés par rapport aux cerises chinoises. Le seul problème réside dans les réseaux logistiques qui ne sont pas encore optimaux ; par conséquent, lorsque les cerises arrivent sur le marché chinois, elles ne sont pas toujours en bon état. En outre, la saison de ces pays d'Asie centrale se chevauche avec la saison chinoise, entraînant une concurrence. 

Au cours des années précédentes, la plupart des cerises importées à cette époque provenaient des États-Unis, mais en raison de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis et de l'application de tarifs plus élevés, les volumes de cette année sont bien moins élevés. De nombreuses entreprises chinoises travaillent donc avec d'autres pays, comme le Canada et la Turquie, où les saisons commencent aussi à présent. La première cargaison de cerises turques devrait arriver la semaine prochaine.

Quant à la production locale, qui a commencé avec les cerises de serre en avril, le prix a fortement baissé depuis lors. En juin, un important volume de cerises du pays est arrivé sur le marché, ce qui a fait baisser les prix. Cette grande quantité de cerises peut être stockée jusqu'à la mi-juillet environ, après quoi la qualité se détériorera considérablement. Par conséquent, le prix a fortement chuté, surtout cette semaine, car de nouvelles cerises importées arrivent sur le marché et la plupart des entreprises veulent vendre leurs cerises locales, étant donné que la qualité est encore bonne.

États-Unis : Washington en production
Les cerises de l'État de Washington ont été modérément touchées par les pluies légères et les vents enregistrés la semaine dernière. Un rendement élevé était attendu cette année, mais en raison des dégâts occasionnés, la récolte sera désormais normale. En tout état de cause, la qualité des cerises n'a pas été affectée. La disponibilité de tailles plus grandes augmentera à court terme, et des tailles plus petites suivront. La demande de cerises est bonne grâce à la promotion réalisée en juillet, les prix restent donc au niveau actuel (entre 22,90 $ la boîte pour les plus petites tailles et 38,90 $ pour les plus grandes tailles). La saison de Washington durera jusqu'à la fin août. Celle de Californie est sur le point de finir. Washington fait face à une certaine concurrence de la Colombie-Britannique (Canada), mais la production canadienne est limitée.

Chili : les exportations vers la Chine ont doublé
L'hémisphère sud n'est actuellement plus en production et les cerisiers sont en dormance pendant l'hiver. Le mois dernier, Decofruit a publié son aperçu de la saison 2018/2019. Bien que le volume total de cerises ait diminué, le Chili a vu ses exportations vers la Chine doubler.


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)