Sergio Alonso, Cosanse : « Le marché intérieur est de plus en plus intéressant »

« Les exportations de fruits à noyau ne sont plus rentables »

La saison des fruits à noyau commence dans la province espagnole de Saragosse avec les premiers abricots, nectarines et pêches plates. Les récoltes de pêches et de prunes vont également bientôt commencer.

Selon Sergio Alonso, du département des ventes de Cosanse, la plus grande coopérative de Saragosse, les premières opérations de vente ont été très différentes de celles de l'année dernière. « Les prix sont plus bas au début de cette saison. L'offre est plus grande et nous nous attendons à plus de concurrence et donc à plus de pression sur les prix. Nous avons commencé avec beaucoup d'incertitude, car nous devons encore vendre 85 % des fruits. »

La vague de chaleur a un impact positif sur la demande, même si elle pèse lourdement sur la production. « Les températures élevées sont bonnes pour stimuler la demande de fruits à noyau, bien qu'elles accélèrent également la maturation et réduisent légèrement la taille. Des cas de brûlures sur la peau des fruits ont même été observés dans certaines exploitations de la région », a-t-il déclaré. « Lorsque le fruit mûrit si rapidement, il devient plus difficile de planifier correctement sa commercialisation », explique-t-il.

Moins de cerises et hausse des prix de 40 % cette année
La saison des cerises de la province est sur le point de se terminer. Pour la coopérative, la récolte, qui a débuté plus tôt cette année, a été moins importante en termes de volumes, ayant vendu environ 25 % de moins que la saison dernière. Néanmoins, « grâce à la bonne qualité, à la grosseur de ses fruits et aux conditions de commercialisation idéales, le prix moyen a augmenté de 40 %. Nous avons également subi moins de pression de la concurrence d’autres pays, tels que la Grèce, la Turquie et les pays européens où nous expédions les fruits », a déclaré Sergio Alonso.

« Les exportations de fruits à noyau ne sont plus rentables »
Depuis l’introduction du veto russe, le secteur des fruits à noyau a connu des années difficiles, avec des prix sous pression et des marges bénéficiaires très faibles. « L'exportation de fruits à noyau, qui étaient très rentables, a cessé de l'être ces dernières saisons, à l'exception des cerises. Les trois dernières campagnes en témoignent, car des produits tels que les nectarines sont plus rentables en marché espagnol. Il semble que les marchés d'exportation soient en train de devenir un lieu de livraison pour de gros volumes. En tout état de cause, les prix continuent d'être fixés sur les marchés d'Europe du Nord. La production de fruits a augmenté, les prix baissent automatiquement, quelle que soit la qualité du produit ou les coûts liés au nouvel emballage et étiquetage ou au nouveau transport », explique le producteur. 

« Nous ne devons certainement pas oublier que l'Espagne, avec plus de 46 millions d'habitants et une forte présence de touristes pendant les mois d'été, est un marché avec beaucoup de potentiel. Dans ce marché, nous travaillons avec cinq grandes chaînes de supermarchés établies dans la région de la côte méditerranéenne et on observe vraiment l'augmentation de la consommation en été, grâce au tourisme », a déclaré Sergio Alonso.

Pour plus d'informations : 
Sergio Alonso Zaragoza
Sociedad Cooperativa Agraria San Sebastián (COSANSE)
Tél. : +34 976600050
admincosanse@cosanse.com 
www.cosanse.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)