Des tomates grâce à des chaudières biomasses

Après avoir travaillé la rose pendant plus de quinze ans, Olivier Roy s’est penché sur un projet de chaudières biomasse pour éviter les traitements chimiques des tomates. Afin de maintenir une bonne gestion climatique et ne pas traiter ses 17 500 plants de tomates, il doit chauffer sa serre à une température comprise entre 14 et 24 °C.

Le maraîcher a donc fait l’acquisition de deux chaudières biomasse, de 600 kW chacune. Elles consomment 20 à 30 m³ de bois par jour. Ce projet a pu être réalisé grâce au financement de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), aidé par la chambre d’agriculture de l’Indre, et d’une levée de fonds de 100 000 € auprès de Miimosa Transition, pour un coût total de 500 000 €.

En plus de ce système, le maraîcher a également recours aux insectes pour traiter ses plants. Les bourdons sont utilisés pour la pollinisation, d’autres, comme les macrolophus et encarsia formasa, permettent de lutter biologiquement contre la mouche blanche.

L’entreprise d'Olivier Roy cultive deux tonnes de tomates par jour, avec une cueillette quatre fois par semaine. Les fruits sont ensuite livrés, au jour le jour, directement aux particuliers, dans les grandes surfaces locales, dans les pizzerias et restaurants de la région.

 

Source : lanouvellerepublique.fr


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)