Plus de retards dans la mise en service de la grue du Port Elizabeth, alors que les ministres font pression sur les autorités portuaires

Crise portuaire en Afrique du Sud : retards dans les débarquements, pénurie de conteneurs et de transporteurs

Le personnel du port est optimiste mais reste tout de même prudent quant à l’amélioration de la situation au terminal du port de Ngqura (TNP), mais il faudra au moins deux semaines pour rattraper le calendrier. Les pénuries de personnel et la faible productivité de tous les terminaux à conteneurs du pays signifient que les terminaux portuaires de Transnet (TPT) devront travailler sans relâche pour stabiliser la situation et éviter une forte accumulation de navires ne pouvant pas disposer de créneaux d'accostage. 

TPT a obtenu au cours du week-end une interdiction contre 11 employés accusés « d'interférences radio malveillantes ». Selon les informations reçues, les déplacements bruts moyens d'une grue remontent d'une heure à vingt, après moins de dix heures la semaine dernière.

Photo : Terminaux du port Transnet

« Le plus gros défi du point de vue des expéditeurs est le retard dans l’accostage des navires, autrement dit les conteneurs devant être emballés pour des navires spécifiques sont retardés, de même que pour les importateurs (comme dans le cas de Volkswagen South Africa), les stocks sont retardés », note Mitchell Brooke, responsable du développement logistique à la Citrus Growers Association. « Nous constatons des retards d’embarcadère pouvant aller jusqu’à sept jours au terminal à conteneurs de Ngqura et de quatre jours en moyenne pour les navires, alors que le délai devrait normalement être de 48 heures. »

PE n'aura pas de deuxième grue opérationnelle avant la fin du mois 
Les espoirs que la deuxième grue de Port Elizabeth soit désormais opérationnelle, permettant aux navires de SAECS de revenir au terminal à conteneurs PE, ont été anéantis lorsqu'il a été découvert que son logiciel devait être réinstallé. Dorénavant, il devrait alléger la charge dans le Port Elizabeth Harbor (où une seule grue est en service) d’ici à la fin du mois de juillet.

Une demande de financement de la réinstallation du logiciel sera adressée au Trésor. Le secteur privé a offert ses services pour aider Transnet à accélérer le traitement de la demande de financement.

Selon un responsable du Port Elizabeth, le seul point positif, c’est que les points de branchement ont été triés et que les arriérés ont été éliminés, mais il n’y a toujours qu’une journée d’empilage autorisée par navire au terminal à conteneurs de Ngqura.

Conséquences du transport routier des agrumes de l'est du Cap à Cape Town et à Durban
Entre-temps, avec les gros volumes d'agrumes de l'Est du Cap acheminés par camion à Cape Town ou à Durban (en ajoutant environ 5 rands ou 0,3 euro de plus par carton), une pénurie de conteneurs dans le port de Cape Town ainsi que des transporteurs se développent.

Au Cap, un responsable d’entrepôt frigorifique a indiqué que leur capacité à élaborer des plans pour maintenir un flux de fruits en mouvement était à la limite. Ils voient des volumes beaucoup plus importants d'agrumes du Cap-Oriental qu'à l'accoutumée et leurs chambres froides débordent, mais l'ouverture de deux nouvelles chambres froides est arrivée juste à temps pour soulager la pression.

Le chargement des palettes dans les chambres de refroidissement est entravé par une pénurie de conteneurs donc ils se tournent vers diverses lignes de transport pour que suffisamment de conteneurs réfrigérés soient libérés du dépôt.

Les transporteurs étant obligés de parcourir de longues distances entre Port Elizabeth et Le Cap, à l'ouest, et Durban, à l'est, leurs délais d'exécution sont beaucoup plus longs et une « pénurie massive de transporteurs », selon les termes d'un exportateur, commence à se former. 

L’affaire a atteint les plus hauts niveaux du gouvernement. Le ministre des Entreprises publiques, Pravin Gordhan, a déclaré la semaine dernière qu’il avait demandé de toute urgence au conseil d’administration de Transnet de remédier à la situation qui affectait négativement le commerce des agrumes et de l’automobile.

L'industrie des agrumes a demandé au ministre du Commerce et de l'Industrie, Ebrahim Patel, d'intervenir au nom de l'industrie, et le rencontrera la semaine prochaine.


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)