Les actions de Greenyard au niveau le plus bas

Les sociétés de production Hein Deprez en difficulté ; 53 millions d'euros de dépréciation

En raison de l'endettement croissant, les sociétés de production de Hein Deprez, réunies dans la holding De Weide Blik, sont en difficulté. Il devient dès lors difficile, pour l'entrepreneur, de garder le contrôle de son empire : Greenyard.

Orchard Invest et The Fruit Farm
Orchard Invest et Fruit Farm exploitent des plantations et des sociétés de production en Afrique, en Europe et en Amérique latine. Le Groupe Fruit Farm n'est actif qu'aux Pays-Bas : en 2017, il a acquis la société frisonne de légumes de serre A.C. Hartman.

Le succès n'est malheureusement pas au rendez-vous : l'expansion annoncée a été annulée, diverses poursuites judiciaires ont suivi concernant la prise de contrôle et des dizaines de personnes ont été licenciées. Les pertes considérables ont par ailleurs mis sous pression les chiffres de The Fruit Farm. Fruit Farm souhaite à nouveau vendre la pépinière de Sexbierum. Hein Deprez est actuellement en pourparlers avec un consortium bancaire qui finance les entreprises.

Les bilans annuels de De Weide Blik montrent que les entreprises de Deprez sont en difficulté. Les amortissements des filiales The Fruit Farm Group (25,7 millions d'euros) et Orchard Invest (27 millions d'euros) ont entraîné une perte de 53 millions d'euros au dernier exercice. A cela s'ajoute une perte reportée de 2017, autrement dit De Weide Blik est actuellement déficitaire de 76 millions d'euros.

La filiale The Fruit Farm n'est pas en mesure de rembourser l'engagement de 60 millions d'euros. Le journal FD l'a rapporté dans une de ces éditions de la semaine dernière. 

Les répercussions pour Greenyard
Les problèmes de De Weide Blik pourraient également avoir des conséquences pour Greenyard. Deprez détient 49 % des actions de Greenyard. De Weide Blik était la base du contrôle de Hein Deprez : en cas de problème, des éléments peuvent être vendus.

La semaine dernière, un groupe d'investisseurs s'est réuni à Gand, en Belgique, pour évoquer le sort des producteurs de fruits en Afrique, en Amérique du Sud et dans la province de Frise. Les problèmes financiers de Fruit Farm Group figuraient en bonne place à l'ordre du jour. Les détenteurs d'obligations craignent de ne pas être en mesure de récupérer leur argent. Le Fruit Farm Group demande aux bailleurs de fonds un répit et des ajustements sur certaines conditions.

L'action Greenyard au plus bas niveau 
Le rapport sur les problèmes rencontrés par De Weide Blik la semaine dernière a fait chuter les actions de Greenyard. A la clôture du marché, les actions avaient chuté de 16,6% et avoisinaient 2,68 euros, le plus bas niveau jamais atteint. La valeur de l'importance de Deprez a chuté de près de 12 millions d'euros en une journée.

Les investisseurs craignent que les perturbations aient des conséquences pour Greenyard et que la perte du contrôle du Groupe pour Deprez soit inévitable.  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)