Harshit Godha au sujet de trouver la bonne variété d'avocat à cultiver en Inde

« L'Inde peut avoir sa place dans l'industrie de la culture de l'avocat »

Les avocats sont les fruits du millénaire. Globalement, la demande en avocats a augmenté, mais ils ne peuvent être cultivés n'importe où. Un homme essaye d'inclure l'Inde dans la liste des pays producteurs d'avocats, mais il reste encore beaucoup à faire.

Aujourd'hui, il n'y a pas un seul verger d'avocats commercial en Inde. En raison du climat très chaud, il n'est pas facile de planter des avocats. « Je suis sur une très petite échelle, essayant de tester les variétés qui fonctionnent et celles qui ne fonctionnent pas », déclare Harshit Godha, qui a créé sa société, IndoIsraelAvocado, dans le seul but de démarrer la culture de l'avocat en Inde. « Grâce aux réseaux sociaux, il y a une forte demande pour l'avocat. Néanmoins en Inde, ils sont assez difficiles à trouver. Il faudrait importer des avocats pour le marché local, mais cela comporte de nombreux risques, même si le fruit a beaucoup de valeur. C'est pourquoi j'ai lancé ce projet expérimental, dans lequel j'essaye de cultiver de l'avocat en Inde. »

Actuellement, Godha est en train de tester les variétés qui fonctionnent. « Jusqu'à présent, j'ai découvert qu'il était impossible de cultiver la variété Hass chez moi. Il fait tout simplement trop chaud pour que les fruits se développent correctement. Les « peaux-vertes » et certaines variétés brevetées de type Hass ont du potentiel. Toutefois, pour effectuer des tests plus appropriés, je devrais contacter certains des propriétaires des variétés brevetées de type Hass qui sont prêts à travailler avec nous. La récompense serait un marché intérieur largement inexploité en Inde, avec de nombreux consommateurs qui aimeraient avoir un accès facile aux avocats. »

Les essais de variétés ont lieu dans une petite ferme de un à deux acres. Le problème c'est que les matériaux de plantation en Inde ne sont pas de bonne qualité, ce qui complique encore les choses : « À ce stade, j'ai importé des plants vivants d'Israël, à un prix élevé. C'est  encore réalisable lorsque nous testons à petite échelle, mais nous augmenterons éventuellement la superficie à 20-30 acres. En Inde, les matériaux de culture doivent être améliorés ou alors il faudra trouver un partenaire solide à un moment donné, car importer des plants vivants sur autant de terres n'est économiquement pas viable », déclare Godha.

Une fois que la culture des avocats en Inde sera un succès, Godha pense qu'il y aura de nombreuses opportunités. « Je ne prétends pas pouvoir rivaliser avec des régions comme l'Afrique du Sud ou l'Amérique latine, mais je suis certain qu'un marché de niche peut être trouvé et que l'Inde peut avoir sa place dans le secteur de la culture de l'avocat. La culture dans ces régions peut coûter plus cher, car l'Inde a des coûts de main-d'œuvre et de transport moins élevés. L’emplacement de l’Inde pourrait jouer un rôle en termes de réduction des coûts de logistique, mais nous le saurons certainement plus tard. »

Le rêve de Godha est de présenter les avocats indiens lors d'une grande exposition, telle que Fruit Logistica. « Présenter mes produits lors d'une exposition comme celle-ci signifierait que nous avons parcouru un très long chemin. Pour l’instant, l’objectif est de réussir la culture des peaux-vertes et de trouver un partenaire qui pourrait nous permettre de cultiver des variétés de type Hass, ce serait une grande avance . En tout cas, je n'abandonnerai pas le rêve de présenter mes avocats à Berlin ou à Hong Kong » Conclut Godha.

Pour plus d'informations : 
Harshit Godha 
IndoIsraelAvocado
indoisraelavocado@gmail.com   
www.indoisraelavocado.com  


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)