Produits alimentaires britanniques susceptibles d'être affectés par un Brexit sans accord

Un Brexit sans accord pourrait entraîner une pénurie de denrées périssables et de produits difficiles à cultiver. L'industrie alimentaire britannique a déclaré que les principaux produits concernés par une telle sortie du bloc seraient les fruits et légumes frais qui ne peuvent pas être stockés par les détaillants ou les consommateurs et qui sont largement importés depuis l'UE pendant les mois d'hiver.

D'autres ont déclaré que des perturbations dans les chaînes d'approvisionnement - telles que de longs arrêts aux frontières - pourraient avoir des conséquences sur la disponibilité des produits et le choix des consommateurs. Un porte-parole de la Food and Drink Federation (FDF) a déclaré : « Les retards et les blocages dans les ports constitueraient une menace particulière. En moyenne, nous importons 40 % de nos aliments et de nos boissons directement ou via l’UE. »

« Toutefois, nous comptons beaucoup plus sur les importations vers la date de sortie du 31 octobre. Nous sommes préoccupés par l'impact sur les importations, lorsque le gouvernement n'est pas en mesure de conclure des accords de continuité pour les accords commerciaux préférentiels existants de l'UE. Un scénario de non-accord aurait pour effet de réduire considérablement les flux actuels de marchandises au Royaume-Uni pendant une période de plusieurs mois. Les produits ayant une durée de conservation limitée sont ceux où les impacts seront vraisemblablement ressentis, tels que les fruits et les légumes, les salades, certaines viandes et certains ingrédients essentiels tels que les œufs transformés. Il n’existe aucune prévisibilité quant aux types de marchandises qui resteront en transit au Royaume-Uni, et donc aux conséquences pour les consommateurs et les fabricants dus aux retards. 

Salades
Environ 90 % des salades du Royaume-Uni de la mi-septembre à l'hiver sont produites dans la région de Murcie au sud-est de l'Espagne. La majorité des autres aliments de base, tels que les poivrons et les concombres, empruntent également le même chemin à travers l'Europe continentale et arrivent à Dover pour être expédiés vers les centres de distribution et dans la chaîne alimentaire. L'incertitude liée à un Brexit sans accord signifie donc qu'il existerait des situations dans lesquelles les légumes verts se verraient appliquer un supplément.  

Dieter Lloyd, porte-parole de la British Leafy Salads Association, a déclaré que les mauvaises conditions de croissance dans le sud de l'Espagne en 2017 avaient entraîné une augmentation de cinq fois le prix de gros de certains produits.

« En termes simples, nous ne pouvons pas cultiver ce genre de choses ici. Nous avons des installations où nous cultivons les feuilles sous verre mais pas à grande échelle. Les salades ont une durée de conservation : le temps presse depuis le moment de la récolte et les détaillants veulent s'assurer qu'ils ont un produit de qualité avec une durée de conservation convenable. À l'heure actuelle, il existe une incertitude quant aux blocages potentiels à Dover, ce qui limitera la durée de conservation d'un produit périssable sur les étals. Nous pourrions envisager une situation dans laquelle certains détaillants décideraient de ne pas les stocker, certains chercheront à importer depuis l'extérieur de l'UE et d'autres tenteront de limiter les achats en gros. Cela signifie qu'il est possible que des produits soient indisponibles ou à un prix exorbitant. »

Agrumes
Bien qu'ils ne soient pas consommés autant que les autres denrées périssables, certains agrumes tels que les citrons se trouvent en grande partie sur les étals du Royaume-Uni, notamment grâce aux producteurs européens. Yasemen Kaner-White, auteur de Lemon Compendium et expert en citron, a déclaré : « L’Espagne est le plus grand exportateur de citrons et d’agrumes en général au Royaume-Uni, alors oui, un Brexit sans accord ferait sans aucun doute monter les prix. Les grossistes devront peut-être commencer à regarder d'autres marchés, tels que Chypre, la Turquie et la Grèce, mais il y a beaucoup d'incertitude pour le moment. Au Royaume-Uni, les citrons poussent assez bien, bien que ce ne soit pas vraiment à grande échelle, mais les gens pourraient vouloir commencer le processus maintenant. Ils sont assez sensibles, donc il faudra veiller à ce qu'il ne fasse ni trop chaud, ni trop froid et que les températures soient correctes. Une alternative aux agrumes serait le kumquat, qui se développe bien dans un climat froid. »

Source : countypress.co.uk 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)