Andres Ribas d'Oosterom, Vientosur / FruitOne Europe :

« Les retards de bateaux posent des défis pour l'importation d'agrumes »

Pluies en Argentine, retards en Afrique du Sud et en Argentine et températures comprises entre 20 et 40°C en juillet en Europe occidentale : les ventes d'agrumes n'ont pas été faciles. Andres Ribas d'Oosterom de Vientosur / FruitOne Europe nous résume la situation.

« Les citrons argentins ont eu du mal à faire leur entrée en début de saison en raison de l'offre importante en provenance d'Espagne. Il y a eu plus d'espace pour les citrons par la suite, mais les charges étaient beaucoup plus faibles à cause des contrôles phytosanitaires extrêmes et de la pluie », explique Andres. « La saison sud-africaine est aussi une catastrophe logistique à cause des grèves dans les terminaux et de la capacité portuaire qui peut atteindre trois retards par navire. Bien sûr, cette situation crée des opportunités mais elle cause aussi beaucoup de tracas car il faut respecter les objectifs. »

« Le raisin sud-africain est arrivé sur un marché désert et a entamé son déclin traditionnel ces dernières semaines. Le pamplemousse a été envoyé en moins grande quantité que l'an dernier. Nous le constaterons dans les semaines à venir. Les températures variables en Europe n'ont pas aidé les ventes. Un jour, c'était le temps du melon, tandis que le lendemain c'était plutôt la soupe chaude », dit Andres en riant. « Les stocks se sont maintenant reconstitués et la consommation est en hausse vers la fin des vacances scolaires. Les prix se situent entre 13 et 15 euros, en fonction de la taille et surtout de la qualité. »

« Les ventes de mandarines ont longtemps été difficiles en raison de la météo. Nous avons vendu beaucoup de mandarines Tango et Orri dans les programmes. On constate que les gens sont nombreux à opter pour les meilleures variétés, même au cœur de l'été. Les ventes de mandarines étaient en avance sur la consommation, mais les oranges Navels ont fait défaut, la qualité interne et externe n'était pas bonne et les vieux produits espagnols étaient sur la route. Après une période difficile à la fin du mois de juillet, le marché se redresse un peu. »

« Avec des variétés comme la Midknight et la Valencia Late d'Argentine et d'Afrique du Sud, nous attendons suffisamment d'oranges à presser de bonne qualité pour ces programmes. Bien que l'on prévoie que l'offre d'oranges à presser sud-africaines sera beaucoup plus faible que l'année dernière, avec une demande asiatique encore plus importante que les années précédentes. »

Pour plus d'informations :
Andres Ribas van Oosterom
Vientosur / FruitOne Europe
Tél. : +31 107 630 330
andres@vientosur.nl
www.vientosur.nl


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)