Wim Waterman :

« Avec l'aide des importations, nous avons eu suffisamment d'oignons et de travail la saison dernière »

Chaque campagne d'oignons est unique en son genre, mais la saison passée aura certainement été marquée par des moments uniques. « Bien que nous craignions à l'avance de ne pas avoir assez de volume à traiter, ce ne fut pas le cas. Nous avions suffisamment d'oignons et de travail, bien que l'importation y soit pour quelque chose », déclare Wim Waterman de Waterman Onions. « Cela signifie que nous avons déchargé plus de conteneurs que la saison dernière, ce qui est inédit. Normalement, nous sommes forts en Asie, mais nous y étions rapidement trop chers la saison dernière. Toutefois, malgré la baisse du chiffre d'affaires, la saison a été bonne en ce qui concerne les marges. Les oignons sont souvent abondants mais bon marché, mais l'an dernier il y en avait moins pour plus ! »

L'accent est maintenant mis sur la nouvelle saison. « Le mois d'août est encore un mois de croissance et il reste encore quelques semaines aux oignons sur le terrain. Il est trop tôt pour tirer des conclusions, cela ne peut se faire que lorsque les oignons sont dans les boîtes, car tout peut encore se passer. Nous pouvons déjà constater que nous avons plus de kilos que l'an dernier et je m'attends à un rendement de plus d'un million de tonnes », explique Wim. « La qualité semble bonne jusqu'à présent. Les oignons qui ont été irrigués sont un peu moins forts que les oignons cultivés naturellement, mais nous sommes moins dérangés par les maladies liées au sol dans le nord du pays, et je n'ai pas encore vu de moisissures comme la pourriture grise cette année. »

« L'exportation devra se repositionner cette année. En réalité, nous devons conquérir le monde à nouveau. L'an dernier, les portes se sont fermées rapidement en raison des prix élevés, mais maintenant que les prix sont de nouveau relativement bas, les portes se rouvriront. Nous devrons toutefois faire face à la concurrence qui s'est déplacée vers les destinations lointaines notamment. Il y a là une certaine incertitude. Il y a beaucoup de choses qui se passent dans d'autres pays, des sécheresses aux inondations. Il y a aussi beaucoup de politique en jeu, ce qui signifie que de nombreuses régions comme l'Indonésie, le Panama et le Brésil, ont une porte ouverte. Le Sénégal rouvrira bientôt, mais la question est de savoir quand les frontières vont se refermer. Mais ces défis sont communs et nous sommes capables de les relever. Normalement, nous pouvons entrer sur le marché mondial à un prix compétitif, ce qui nous donne beaucoup de perspectives. »

Pour plus d'informations :
Waterman Onions 
Hannie Schaftweg 12
8304 AR Emmeloord
Tél. : +31 (0)527 617 496
wim@waterman-onions.nl
www.waterman-onions.nl


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)