Sfera Agricola : le renouveau de la tomate italienne

C’est en Toscane que se trouve la plus grande ferme hydroponique d'Europe du Sud. Lancée en 2015 par Luigi Galimberti, Sfera Agricola cultive des plants hors-sol sans pesticide, dans des serres écologiques et avec l’aide d'abeilles pour la pollinisation.

La ferme produit 1 kg de tomate ou de laitue avec seulement deux litres d'eau, contre 75 litres pour les cultures en champ. De plus, 90 % de ces deux litres d'eau proviennent de la collecte d'eau de pluie. Pour le traitement des plantes, il s'appuie sur un contrôle biologique en utilisant des organismes naturels pour lutter contre les insectes et les maladies. « Nous utilisons des abeilles pour féconder les fleurs et nous libérons une série d'insectes prédateurs pour combattre les insectes que nous redoutons », explique M. Galimberti. Les rares plants qui nécessiteraient un traitement chimique sont immédiatement mis de côté et leur production détruite.

Tout cela à de quoi faire réfléchir pour l’avenir de l’alimentation planétaire. D’ailleurs, les investisseurs ont senti le filon puisque les banques ont mis sur la table les 20 millions d'euros nécessaires au lancement de la serre de 13 hectares qui emploie 230 personnes et produit tout au long de l'année.

A l’avenir, la ferme prévoit de multiplier par deux son chiffre d'affaires à 10 millions d'euros cette année (après 5 M € en 2018). Elle espère aussi élargir sa gamme de production avec des choux, épinards, courgettes, poivrons et aubergines.

Ces dernières années, la renommée des tomates italiennes a pris un coup. La dénonciation des conditions de travail de milliers d’étrangers, souvent venus d’Afrique, dans les champs du sud du pays et les scandales de pollution de certaines régions, comme la Campanie, sont venus altérer l’image de l’industrie. Mais c’est aussi l’infiltration de la filière agroalimentaire par la mafia qui avait longtemps fait l'actualité. On parle en effet ici d’un chiffre d'affaires annuel estimé à 24,5 milliards d'euros selon un récent rapport de l'association d'agriculteurs Coldiretti.

Sfera Agricola se tient en marge du système, offrant des conditions de travail décentes à ses salariés. De plus, l’entreprise mise sur trois variétés que les agriculteurs et les distributeurs ont délaissé : « Ces 50 dernières années, le marché a rapidement évolué pour des raisons liées à la distribution et au commerce. La peau des tomates s'est épaissie pour qu'elles durent plus longtemps sur les étals, et le fruit ne tombe plus du pied quand il est mûr », explique M. Galimberti. Chez Sfera Agricola, « le plant est protégé et nous pouvons utiliser des variétés plus anciennes », ajoute-t-il. « Notre tomate a la peau plus fine, ce qui signifie qu'elle doit être consommée immédiatement ».

Sfera Agricola souhaite construire 500 hectares de serres hydroponiques dans les dix prochaines années, pour devenir le premier acteur du secteur en Europe.

Source : bfmtv.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)