Paul Delbeke, Districhamp

Belgique : « Légère hausse des prix pour les champignons »

La période estivale de cette année n'a pas été paisible, comme le veut la tradition, à Districhamp, une entreprise de champignons située à Pittem, en Belgique. « La demande n'a pas été mauvaise ces derniers mois. Un grand acteur du marché du champignon a fait faillite aux Pays-Bas. Nous avons ressenti les conséquences des pénuries qui en ont résulté ici en Belgique », explique Paul Delbeke de Districhamp.

Au cours des prochains mois, la culture sera de nouveau adaptée à un programme rapide. « La période de pointe commence en septembre. Elle se termine à la fin du mois d'avril. Quand les gens consomment des légumes froids, ils mangent moins de champignons. Ils sont cependant automatiquement inclus dans les plats chauds. »

« Le prix des champignons augmente »
Le producteur et le négociant ont remarqué que les prix des champignons ont légèrement augmenté ces dernières années. Cela est dû au fait que le nombre de concurrents est devenu plus limité. Dans le même temps, la culture est devenue plus coûteuse.

« Cela ne signifie pas pour autant que le marché des champignons est un marché facile. De nombreuses entreprises sont en difficulté, y compris les plus petites. Nous constatons de plus en plus que les petites entreprises se spécialisent. Ils se tournent vers la culture biologique ou la culture sous serre », indique Paul.

« Les entreprises doivent être d'une certaine taille pour pouvoir réduire leur prix de revient. Cette réduction peut se traduire par une réduction des coûts de préparation des commandes, une plus grande efficacité énergétique ou la conclusion de meilleurs contrats avec les fournisseurs. »

L'emballage devient un défi
« Nous avons eu un été sec en 2018. Cela a entraîné des problèmes de qualité au niveau de notre compost cette année. Nous avons eu un été très sec aussi. Ces problèmes pourraient donc se poursuivre l'année prochaine. La qualité inférieure du compost signifie qu'il y a moins d'éléments nutritifs disponibles pour les champignons et ça se traduit par une baisse de la production », explique M. Delbeke.

L'emballage va également devenir un défi à l'avenir. « Les emballages en plastique ne peuvent pas vraiment disparaître. Les consommateurs préfèrent le carton ou les emballages durables. Mais il y a toujours un prix que personne ne veut payer. »

« Personnellement, je pense toujours que l'emballage plastique reste un bon choix. Mais seulement s'il peut être réutilisé. Ne faut-il pas en faire plus pour éviter que le plastique ne se retrouve dans la nature ? En Suisse, il semble que 90 % du plastique soit trié. Il est ensuite utilisé dans toutes sortes de secteurs comme nouvelle matière première », conclut Paul.

Pour plus d'informations :
Paul Delbeke
Districhamp
66 Brugsesteenweg
8740 Pittem, Belgique
Tél. : +32 (0) 51 48 58 58 97
info@voc-districhamp.be
www.voc-districhamp.be


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)