Reprise de la production espagnole du kaki avec un potentiel de 450 000 tonnes

« Cette année il y aura plus de kakis, mais aussi plus de consommation et d'exportations »

L'Espagne se concentre sur sa production de kakis pour récupérer la saison. Bien que la récolte de l'année dernière ait été réduite de plus de 50 %, cette saison, il est possible d'obtenir 450 millions de kilos de fruits, principalement de la variété Rojo Brillante. La campagne débutera avec de petits volumes à la troisième semaine de septembre.

« Pour l'instant, tant qu'il n'y a pas de surprise météo comme la grêle ou des gelées, ni de problème majeur de nuisibles, la récolte devrait être bonne. Jusqu'à présent, le temps a été idéal pour la croissance des kakis et nous sommes très satisfaits de la qualité des fruits », a déclaré Pascual Prats, président de la Spanish Kaki Association. 

Cette association est composée de 45 sociétés représentant 53 % de la production totale de kakis en Espagne. La région de Valence est la zone de production la plus représentative, représentant environ 91 % du total, suivie de l'Andalousie et de Murcie. Cette année, des producteurs d'Aragon et de Catalogne rejoindront l'association.

La saison dernière a été bonne en termes de prix, selon Pascual Prats. Pour cette campagne, ils souhaitent suivre une stratégie marketing leur permettant de vendre toute leur production, ce qui est plus important cette année. « Il y a plus de fruits, mais la consommation et les exportations continuent également de croître. En outre, cette année, nous pensons qu'il peut être intéressant de ne pas commercialiser les kakis de deuxième classe si nécessaire, afin de réguler le marché en fonction de la demande. » L'association collabore avec l'Institut valencien de recherche agricole (IVIA) afin de valoriser les fruits non commerciaux avec la fabrication de composts et d'engrais ou la production de fruits déshydratés.

De nouveaux marchés, comme l’Inde, pourraient ouvrir prochainement
L’ouverture de nouveaux marchés est la priorité des exportateurs espagnols de kakis qui font partie de cette association. « L'Espagne est le plus grand exportateur de kakis au monde et nous devons tirer parti de cette position pour éviter que les marchés ne soient saturés et que notre produit ne perde de la valeur. Dans ce pays, l'expansion de la superficie consacrée aux kakis a été très rapide et la production a augmenté plus rapidement que la demande ne pouvait l'absorber. Maintenant, cette croissance a cessé ; les pépinières n'ont pas vendu de plants de kakis depuis quelques années, mais la production de ces plantations plus jeunes continue d'augmenter. C’est pourquoi nous pensons qu’il est essentiel de trouver de nouveaux marchés à temps », déclare Pascual Prats.

L'Inde, la Thaïlande, le Vietnam et plus particulièrement la Chine sont à l'honneur des exportateurs de kakis, ainsi que d'autres pays d'Amérique du Sud, tels que le Pérou ou la Colombie, et Dubaï, au Moyen-Orient, où ils effectueront bientôt une mission commerciale.

« L'année dernière, plusieurs sociétés espagnoles ont envoyé 9 conteneurs de test en Inde avec des résultats très positifs. Bientôt, nous recevrons des visites d'importateurs indiens au salon Fruit Attraction, à Madrid, pour avancer dans la création d'un protocole d'exportation. Depuis plusieurs années, nous demandons également au ministère de l'Agriculture d'ouvrir le marché chinois des kakis, car c'est le marché qui présente le plus grand potentiel en Asie. Malheureusement, ce processus prend beaucoup de temps et nous ne recevons aucun soutien financier des administrations publiques pour organiser des missions commerciales avec des importateurs, des exportateurs et des techniciens en inspection des deux pays », a déclaré Prats. « Nous voudrions être aussi efficaces que le Chili ou le Pérou pour l'ouverture de nouveaux marchés », a-t-il déclaré.

Inquiétudes croissantes concernant les parasites
Une autre grande inquiétude des producteurs espagnols de kakis est l'impact des parasites, de plus en plus menaçants. « Nous sommes très préoccupés par les parasites et notamment la cochenille ou la mouche blanche (aleurode). La Commission européenne limite de plus en plus l'utilisation de produits phytosanitaires, tandis que l'UE négocie ses propres accords commerciaux avec le Mercosur ou d'autres pays tiers, où les normes ne sont pas aussi strictes. Nous aimerions être traités sur un pied d'égalité ; sinon, notre agriculture sera sérieusement menacée », déclare Pascual Prats.

La Spanish Kaki Association assistera à nouveau au Fruit Attraction en tant qu'exposant. Le stand sera plus grand et des démonstrations seront réalisées pour montrer toutes les possibilités culinaires du kaki. Stand 3E06C, Hall 3.

Pour plus d'informations : 
Pascual Prats
Spanish Kaki Association
Tél. : +34 610290137 
pascual.prats@hotmail.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)