Les hypermarchés sans caissier remettent en cause le travail du dimanche

Selon les syndicats et les analystes, l’ouverture le dimanche de magasins sans caissier est une nouvelle offensive de la grande distribution contre la législation sur le repos dominical.

« C'est une première, l'utilisation uniquement de caisses automatiques dans un hyper sur ce créneau du dimanche après-midi », explique à l'AFP Daniel Ducrocq, analyste du secteur de la distribution au cabinet Nielsen. « Le circuit traditionnel est fermé sur ce créneau là, or le dimanche peut peser jusqu'à 10 % des ventes dans les magasins dits de proximité, c'est un véritable enjeu. »

En France, la loi interdit aux grandes surfaces alimentaires d'employer des salariés le dimanche après 13h, sauf dans les ZTI (zones touristiques internationales).

A Angers, l’ouverture d’un hypermarché Casino le dimanche a été perturbée par quelque 200 manifestants. Il emploie 4 animatrices de caisse et 8 vigiles, en tant que personnel extérieur, En effet, l’enseigne a recourt à des prestataires de services qui ont le droit de travailler le dimanche et permettent ainsi d'offrir ce service.

Jean Pastor, délégué syndical central CGT du groupe Casino, dénonce une « banalisation du travail du dimanche à moindre frais puisque les hôtesses de caisses et vigiles déployés par la société prestataire n'auront pas droit aux majorations prévues ».

Vincent Lecourt, avocat pour le Clic-P, l'intersyndicale du commerce de Paris, affirme que « la distribution est confrontée aujourd'hui à une consommation quasiment plane. Pour gagner des parts de marché, il faut proposer un service que les autres n'offrent pas. Le premier qui déclenche les hostilités va gagner un delta sur les autres opérateurs, écraser une partie de la concurrence et en profiter. Les autres opérateurs n'ont pas d'autres choix que s'aligner sur la logique. On revient à la vie sauvage ». Il ajoute que « à Paris beaucoup d'enseignes ouvrent le dimanche après-midi avec des salariés qui sont dans l'illégalité en dépit des multiples condamnations qui sont prononcées, simplement l'Etat ne s'est pas donné les moyens de les faire fermer. En dehors des zones touristiques internationales c'est interdit, mais ils le font quand même ».

La secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a assuré que le gouvernement allait examiner ces cas : « Il y a certes des caisses automatiques mais il y aussi un petit peu de personnel, un vigile, etc. Ce personnel travaille en prestation de services, donc la question est de savoir s'il n'y pas un contournement de la loi ».

Pour Vincent Lecour, « le repos dominical va disparaître, ou plutôt il va s'appliquer seulement là où il n'est pas intéressant d'ouvrir le dimanche ».


Source : medias24.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)