Gert Mulders, Kwekerij Mulders :

« Les prix des myrtilles belges sont médiocres mais meilleurs que l'an dernier »

La société familiale Kwekerij Mulders basée à Poppel, en Belgique, cultive des tomates et des myrtilles. Gert Mulders explique comment cette combinaison surprenante est née : « Nous cultivons nos tomates sur trois hectares. Parce que nous ne pouvions pas élargir l'espace, nous avons commencé à cultiver des myrtilles en 2017 et nous en profitons toujours. À l'heure actuelle, nous les cultivons sur 1,7 hectare. » Kwekerij Mulders vend les tomates et les myrtilles via Coöperatie Hoogstraten. En outre, ils vendent également à domicile, une idée très bien accueillie par les voisins et les cyclistes de passage.

Tomates Elite
« Il y a quelques années, nous avions à la fois des tomates de vigne Elite et des tomates Cœur de bœuf, mais il y a deux ans, nous sommes passés aux tomates Elite. En Belgique, peu de producteurs cultivent des tomates de vigne Elite. Beaucoup de producteurs choisissent de cultiver des tomates Princess car elles sont grosses et les kilogrammes sont plus élevés. L'Elite est beaucoup plus petite, a une meilleure couleur et est plus douce que la Princess, ce qui pourrait facilement entraîner des prix plus élevés de dix centimes. Les prix ne sont similaires que lorsqu'il y a beaucoup de produits sur le marché. De plus, nous ne voyons jamais de dégâts causés par le Macrolophus sur l'Elite. Cela facilite la gestion de la biologie pour nous. » Outre les tomates de vigne Elite, Kwekerij Mulders cultive également quelques rangées de tomates snack. Ceux-ci ne sont vendus localement que par leur distributeur automatique.

Gert poursuit : « Nous continuons jusque vers la mi-décembre et nous n'avons pas d'éclairage. C'était une décision prudente que nous avons prise. Cela nous permet de décontaminer complètement notre entreprise en hiver pour maintenir la biologie. L'hiver ne voit pas de hauts sommets, donc la croissance n'aurait pas de valeur ajoutée pour nous. L’électricité que nous utiliserions autrement dans les lampes est maintenant revendue au réseau. De la mi-décembre au 2 janvier, nous avons tout le temps de tout nettoyer. Notre première production commence en avril. Nous sommes satisfaits de l'année dernière, nous avons produit 1,7 million de tomates. En ce qui concerne les prix actuels, à cause du temps chaud d’il y a environ quatre semaines, de nombreuses usines ont échoué, et je prévois donc une hausse des prix. »

Le produit belge
Gert a également déclaré que la saison des myrtilles était bonne. « Les dommages causés par le temps chaud n'étaient heureusement pas trop graves. Nous travaillons avec des tunnels et, par conséquent, les myrtilles étaient assez bien protégées. Notre production utilise un substrat situé à côté des serres de tomates, car il est plus facile à gérer et à contrôler. Sur l'autre site de 1,5 hectares, notre production est en extérieur. Nos myrtilles sont un produit belge, mais elles doivent être parfaites, sinon les gens achèteraient des myrtilles à l'étranger. »

Augmentation des productions en Allemagne, en Pologne et en Serbie
Cette année, les prix étaient médiocres, mais ils étaient très mauvais l'année dernière, selon Gert. « Le sud était très en retard l’année dernière, alors que nous étions en avance. Cela signifie que vous arrivez sur le marché en même temps et que les prix sont bas. » Il mentionne également que les productions dans des pays tels que l'Allemagne, la Pologne et surtout la Serbie sont en augmentation. « Ils sont en plein été aussi, alors les prix ont tendance à baisser. Ces pays ont beaucoup de jeunes plantations, dont le volume augmente incroyablement rapidement. Les prix ont été jusqu'à présent assez stables. La saison touche à sa fin et le produit est déjà acheté à l'étranger. »

« Nous avons différentes variétés : Duke, Draper, Topshelf, Liberty et Aurora. Les plantes ont quatre ans et c'était notre première récolte. Les variétés Liberty et Aurora sont des variétés plus récentes, mais leur production est supérieure : environ 10 000 kilogrammes par hectare. Notre production est de 8 000 kilogrammes par hectare en moyenne. La production de différentes variétés signifie que les risques sont répartis et que cela est plus facile pour nous en ce qui concerne le personnel. Toutes les myrtilles doivent être cueillies à la main pour conserver le duvet sur les baies. Cette année il a été difficile de trouver des travailleurs, c'est pourquoi nous leur demandons d’exercer diverses activités. Nous sommes une petite entreprise familiale, les travailleurs peuvent tout faire et ils aident à la fois avec les tomates et les myrtilles. Nous avons remarqué qu'ils apprécient ça et qu'ils reviennent l'année suivante. »

Récolte locale
Les petites baies invendables sont transformées en jus, vin et confiture. « Nous avons commencé ça au sein de VZW avec quatre autres producteurs. Les premières bouteilles de jus sous l'étiquette Local Harvest viennent d'être livrées : jus de myrtille, jus de framboise, de mûre et de myrtille et jus de pomme/myrtille. »

La saison dure environ deux semaines de plus. Comme les jours raccourcissent, les dernières myrtilles tardent à se colorer. Quand on lui demande s’ils envisagent d’élargir la production de myrtilles, Gert sourit : « Qui sait ? »

Pour plus d'informations : 
Gert Mulders
Kwekerij Mulders
Aarledijk 83
2382 Poppel, Belgium
Tél. : +32 495 87 53 79
Gert@kwekerijmulders.be  
www.kwekerijmulders.be   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)