Baisse de la production d’agrumes au Maroc

La surproduction de l’année dernière et le retard dans le déchargement des arbres ont provoqué un épuisement des vergers. Les agrumiculteurs s’attendent donc à une sévère baisse de production oscillant entre 40 à 50%.

Alors que la campagne d’exportation des agrumes est sur le point de débuter, le secteur agrumicole marocain n’est pas au beau fixe. Une sévère baisse de production atteignant les 40 à 50 % est attendue, engendrant ainsi un déficit en tonnage pour cette campagne. « La précédente campagne avait été marquée par une abondance de production et des difficultés de commercialisation à l’export mais aussi sur le marché intérieur, ce qui a entraîné de faibles résultats. Elle s'est suivie par une baisse drastique de production cette année », a annoncé Moulay M’Hamed Loultiti, président de Maroc Citrus, lors de l’assemblée de l’Association des stations de conditionnement des agrumes au Maroc (ASCAM).

Deux facteurs principaux sont à l’origine de ce problème. L’année derrière, les arbres ont subi un stress car ils ont porté beaucoup de fruits, en particulier en ce qui concerne les vergers de la clémentine Nour. Aussi, les hausses de températures défavorables à la floraison se sont cumulées au début de la saison. 

Cette année, les producteurs fondent leurs espoirs sur la variété Nadorcott. Aussi, Maroc Citrus a appelé à la sécurisation des exportations agrumicoles marocaines et de leur positionnement sur les marchés classiques. « Le facteur est principalement végétal puisque, après une année exceptionnelle de production, les vergers doivent se reposer. De ce fait, on n’aura pas suffisamment de production pour satisfaire l’ensemble de nos clients, y compris les stations de conditionnement », a expliqué Khalid Bounejma, président de l’ASCAM. « Cette situation, qui touche d’autres pays méditerranéens tels que l’Espagne, est conjoncturelle. Elle entraînera une baisse des volumes à l’export ».

La superficie du verger agrumicole au Maroc dépasse aujourd’hui les 128.000 ha, soit un dépassement de 22 % par rapport à l’objectif 2018 qui était de 105.000 ha. Le tonnage moyen est de l’ordre de 2,44 millions de tonnes avec la prédominance des petits calibres, soit une hausse de 88 % par rapport à 2008. La filière génère actuellement un chiffre d’affaires de 3 MMDH à l’export.


Source : leseco.ma


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)