Le dépistage/criblage des pommes permet de déterminer le risque de développement des taches amères et du brunissement des pommes

Les maladies des pommes peuvent être extrêmement dommageables pour les cultures. Chaque année, les producteurs perdent des parcelles de leur récolte à cause de maladies comme le brunissement interne, l'échaudure superficielle et les taches amères. Ces troubles se matérialisent au moment de l'entreposage mais il est possible de déterminer le risque de développement de ces dernières au moment de la récolte par la détection de biomarqueurs spécifiques. C'est ce qu'offre FreshCloud Predictive Screening d'AgroFresh ; Brittany Buchananan, responsable des activités mondiales de FreshCloud, explique le processus : « Nous examinons les biomarqueurs de l'ARN du fruit et évaluons son expression génétique. Ces marqueurs ne sont pas hérités comme le sont les gènes, mais deviennent visibles par les influences environnementales de la saison en question. Nous avons identifiés les marqueurs annonciateurs de la probabilité de voir se développer un brunissement de la pomme et les taches amères chez la Honey Crisp. »


« Il nous faut au minimum trois ans pour identifier les différents biomarqueurs et contrôler l'exactitude des tests », explique Brittany. « L'année dernière, nous avons fait notre entrée sur le marché avec le test pour le risque du brunissement de la Honey Crisp. Cette année, nous avons ajouté les taches amères. Nous sommes également en train de développer un test pour le brunissement interne de la Gala. Nous avons identifié les biomarqueurs, mais il reste encore beaucoup de tests à réaliser. Les pommes Gala sont cultivées dans le monde entier, c'est pourquoi nous devons valider l'exactitude de nos recherches et nous assurer que ces biomarqueurs ont une réponse identique dans chaque région où la Gala est produite. Dans les années à venir, nous serons en mesure d'ajouter d'autres variétés à nos analyses ; le test de brunissement interne de la Gala devrait être disponible au cours des deux prochaines années. »

Pour effectuer le test, les producteurs ou les entreposeurs peuvent soit commander leur propre trousse d'échantillonnage, soit payer pour que quelqu'un de l'entreprise se rende dans leurs vergers afin d’y prélever les échantillons. L'échantillon de jus des pommes est mélangé avec un agent de rétention, puis il est ajouté à une carte d'échantillonnage d'ARN. Il peut ensuite être lu par une machine QPCR pour déterminer quels marqueurs sont présents. Une carte d'échantillonnage utilise 40 pommes recouvrant un bloc de verger.

« Le bloc de verger peut couvrir jusqu'à 10 acres de verger, mais certains de nos producteurs ont entre 100 et 200 acres d'arbres d'Honey Crisp. Les producteurs doivent choisir quel bloc et même quelle récolte ils veulent tester. Parfois, ils choisissent de tester plusieurs prélèvements. Ces producteurs peuvent récolter jusqu'à cinq fois. Souvent, la première cueillette est mise de côté pour l'entreposage à long terme parce que ce sont les fruits qui ont la meilleure qualité. Cela signifie que les producteurs sont susceptibles d'être intéressés de savoir quels sont les facteurs de risque pour ces pommes. D'un autre côté, les dernières cueillettes peuvent être tout aussi précieuses parce que le niveau de risque encouru par ces cueillettes peut déterminer si le producteur stockera les pommes ou s'il les commercialisera au plus vite ».

Les tests combinés de dépistage du brunissement et de la tache amère peuvent donner jusqu'à neuf résultats différents. L'entreprise aide ensuite le producteur à décider de la meilleure ligne de conduite en fonction des résultats observés. « Nous déterminons si le facteur de risque que le trouble se manifeste est faible, moyen ou élevé tant pour l'échaudure superficielle que pour la tache amère. Le conditionnement des pommes après la cueillette permet de réduire le degré d'expression du brunissement. »

En revanche, le risque de taches amères est plus élevé lorsque les pommes Honeycrisp sont conditionnées. C'est pourquoi il est très important de réaliser un test permettant de déterminer le risque de ces maladies. Les résultats du test guideront les décisions des producteurs quant à la façon d'entreposer leurs produits. Nous avons élaboré un arbre de décision qui aide les producteurs et les négociants à réfléchir à leurs options en fonction des résultats des analyses qu'ils ont effectuées. Notre précision est bien supérieure à 80 % et la probabilité que les producteurs reçoivent un mauvais résultat est de moins de 4 % », explique Brittany.

Très tôt, les chercheurs d'AgroFresh ont découvert que les biomarqueurs d'échaudure superficielle réagissent de façon diurne, ce qui signifie que les pommes utilisées pour l'échantillonnage doivent être cueillies entre 6 h et 11 h du matin. « Les biomarqueurs sont moins visibles à certains moments de la journée ou à certaines températures, il est donc préférable de les cueillir plus tôt lorsque le temps est plus frais. Cela vaut également pour la présence des marqueurs des différents troubles. Les taches amères et les marqueurs d'échaudures se détectent à proximité de la récolte, donc les échantillons peuvent être prélevés jusqu'à trois jours avant la récolte. Les marqueurs pour le brunissement interne de la Gala, cependant, apparaissent beaucoup plus tôt ; ce test peut être effectué une à deux semaines avant la récolte. »

La demande pour ces tests, vendus partout en Amérique du Nord, a été élevée. « Cette année, nous avons ajouté le test de la tache amère au programme, et nos volumes ont plus que doublé alors que la saison n'est pas encore terminée. Il est très probable que nos volumes tripleront par rapport à l'année dernière avant la fin de la saison de cette année. Notre entreprise se concentre sur l'aide aux producteurs pour assurer leur succès. Cette méthode de détection aide les producteurs à prévenir les nuisances et les ravageurs qui s'emparent des cultures. Grâce à la recherche et au développement en continue, nous serons en mesure d'ajouter d'autres tests pour une plus grande variété de pommes et de pathologies », conclut Brittany.

Pour plus d'informations :
Brittany Buchananan
AgroFresh
https://www.agrofresh.com/contact-us/


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2020

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)