L’industrie de la mangue au Ghana menacée par la maladie des taches noires

Selon des experts, l’industrie de la mangue au Ghana pourrait disparaître complètement au cours des cinq prochaines années si la maladie bactérienne des taches noires n’était pas traitée comme une urgence agricole nationale. La société de transformation de fruits Blue Skies a lancé cet avertissement à la suite d'une forte baisse des exportations de mangues sur le marché de l'UE depuis 2016.

Alistair Djimatey, responsable des affaires publiques de Blue Skies, a averti le gouvernement qu'il fallait agir rapidement : « La saison dernière, près de 70 % des producteurs de mangues du sud du Ghana ont perdu toute leur production et ce phénomène se développe progressivement. Nous pensons que beaucoup de ressources seront nécessaires pour éliminer cette bactérie. Nous avons donc besoin de l'aide du gouvernement, sinon l'industrie lucrative de la mangue pourrait s'effondrer d'ici 5 ans. »

Jusqu'à présent, les exportations de mangues du pays rapportaient près de 100 000 euros par mois, mais ce chiffre a chuté à 10 000 euros à cause de la maladie.

La maladie a déjà été signalée à Kintampo, dans la région de Brong Ahafo. Cette maladie, souvent appelée BBS (Bacterial Black Spot), s'attaque aux manguiers et autres arbres. Elle affaiblit leurs branches et provoque des chancres sur les fruits, ainsi qu’une chute prématurée des fruits. La maladie tire son nom des taches noires qui se développent d'abord sur les feuilles, puis se propagent sur les fruits.

En 2012, il a été signalé dans la région de Brong Ahafo qu’environ 70 % de la superficie totale consacrée à la culture de mangues aurait été affectée. Le CSIR-CRI, l’institut de recherche ghanéen, a recommandé l’utilisation de plants sains disponibles à l’installation.

Source :  myjoyonline.com


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)