Teun Paarlberg (G. Sevenhuysen) :

« Les exportateurs de pommes de terre auront un gros problème si l'interdiction du Chlorpropham est maintenue »

L'interdiction par l'UE de l'inhibiteur de germes Chlorpropham est catastrophique pour les exportateurs néerlandais de pommes de terre.

Teun Paarlberg de l'exportateur G. Sevenhuysen VOF de Warmenhuizen fait valoir qu'il « existe encore quelques solutions de rechange pour l'entreposage des pommes de terre, mais pas pour celles qui sont entreposées dans des containers. Cette interdiction est un problème majeur non seulement pour les pommes de terre de consommation, mais aussi pour les pommes de terre de semence surdimensionnées. »

Depuis de nombreuses années, les exportateurs traitent les pommes de terre destinées à des régions éloignées avec du chlore liquide IPC, de sorte qu'elles sont conservées dans un état qui empêche la prolifération des bactéries. Cette année, il a été décidé que le Chlorpropham ne pourra plus être utilisé au sein de l'UE à partir du 1er octobre 2020. « C'est un problème pour les dépôts, mais encore plus pour les exportateurs. »

Le traitement doit être remplacé par une solution de rechange dans les 4 à 6 semaines suivant la chute du Chlorpropham. La ventilation ne peut avoir lieu qu'environ 48 heures après le traitement. Cela peut se faire dans l'espace d'entreposage des pommes de terre, mais pas dans les conteneurs qui sont expédiés. Il n'y a pas de transporteur de conteneurs qui ouvrira les trappes de ventilation 48 heures après un traitement pour l'exportateur.

« Si cela est vraiment maintenu, nous connaîtrons un problème majeur aux alentours de cette période l'année prochaine. Les exportateurs de pommes de terre seront alors menacés », prévoit Teun. Il a donc placé son espoir dans le ministère de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité alimentaire pour faire lever cette interdiction.

« Un certain nombre d'initiatives ont déjà été prises en collaboration avec l'Organisation néerlandaise de la pomme de terre, comme la mise en place d'un projet avec l'Université et la Recherche de Wageningen dans le but de démontrer, à travers des tests, que le Chlorpropham ne dispose d'aucune alternative dans le cadre des exportations internationales. Le problème, c'est que l'interdiction s'applique uniquement à l'Europe. Personne en dehors de l'UE n'est intéressé par une interdiction du Chlorpropham, dans d'autres régions du monde, on peut simplement l'utiliser en l'absence d'une bonne alternative. »

« Si nous n'obtenons pas de dérogation à cette interdiction, nous aurons, en tant qu'exportateur de pommes de terre, un problème majeur. Cela pourrait potentiellement menacer 103 ans d'histoire et compromettre les acquis du fournisseur de la Maison Royale. Et ça ne peut pas être le cas ! », conclut Teun avec indignation.

Pour plus d'informations :
Teun Paarlberg
G. Sevenhuysen V.O.F.
Nijverheidsstraat 5
1749 DR Warmenhuizen
Tél. : 0226-320224
Fax. : 0226-316166
info@sevenhuysen.nl
www.sevenhuysen.nl


Date de publication:
©



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)