L'Europe montre son soutien à la communauté bananière

Des représentants politiques ont assisté à une conférence récemment organisée au Parlement européen sur la situation actuelle des bananes européennes et la perte inquiétante de valeur absolue et la saturation du marché de la banane dans l'UE. Les délégués ont unanimement exprimé leur préoccupation quant aux effets générés par les accords préférentiels pour les importations de bananes en provenance de pays tiers. Ils se sont également alignés sur la proposition visant à établir les mêmes normes phytosanitaires et environnementales requises pour toutes les productions communautaires et non communautaires.

La Direction générale du commerce de l'UE a confirmé l'engagement de la Commission de ne pas réduire le tarif de 75 euros par tonne actuellement appliqué aux importations de bananes en provenance de pays tiers dans le cadre d'accords commerciaux sans possibilité de renégocier un tarif plus bas.

Les parlementaires de l'Euro ont déplacé leur accord sur la base de l'urgence d'appliquer une régulation équitable du marché pour remplacer le mécanisme de stabilisation actuel, qui s'est avéré totalement inefficace, ainsi que sur la nécessité d'établir l'obligation pour toutes les importations agricoles de provenir de sources qui respectent les mêmes règles que celles imposées aux producteurs européens, en particulier en matière de produits phytosanitaires, afin d'éviter la concurrence déloyale que le secteur doit affronter actuellement. Ils ont également discuté de l'importance de respecter le droit des consommateurs européens à disposer d'informations transparentes sur les différences entre les modèles de production de l'Union européenne et ceux des pays tiers, et d'une étiquette qui les informe de l'origine des produits importés.

Cet acte a également confirmé l'engagement que la Commission européenne, le Conseil et le Parlement ont pris avec les producteurs communautaires d'établir les mesures nécessaires à la survie du secteur au cas où les importations de bananes finiraient par entraîner une détérioration grave de la situation du marché ou des producteurs de bananes dans l'Union.

Le président de l'ASPROCAN, Domingo Martin Ortega, a exprimé sa satisfaction quant aux engagements pris par les représentants européens.

L'Europe produit et vend environ 700 000 tonnes de bananes conformément à la réglementation européenne, qui est l'une des plus strictes au monde. La production de bananes plantains et de bananes dans les régions ultrapériphériques (RUP) va même plus loin en respectant des exigences environnementales très strictes imposées par l'entreprise. En un peu moins de 15 ans, leurs pratiques de production ont permis de réduire de 75 % l'utilisation des pesticides. Leur objectif est d'atteindre une réduction supplémentaire de 50 % d'ici 2025.

Outre ces engagements environnementaux, la production européenne crée environ 40 000 emplois (directs et indirects) et plus de 500 millions d'euros de PIB net.

Le marché européen, qui importe 6,5 millions de tonnes de bananes par an, est le premier importateur mondial de bananes. 75 % de ces bananes sont importés des pays d'Amérique latine.

Source : europapress.es   


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)