Gijs van den Oever, van den Elzen Vegetable Processing :

« Le marché du poireau est calme avec moins de kilos mais de bonne qualité »

Dans le sud des Pays-Bas, c'est la période des vacances d'automne, le marché du poireau est donc relativement calme. « A cette époque, les gens pensent à autre chose qu'au poireau », affirme Gijs van den Oever de Van den Elzen Vegetable Processing. « La demande n'est pas plus ou moins alarmante qu'il y a des années et cela se voit dans les prix. »

Selon Gijs, l'offre et la demande sont actuellement bien équilibrées. « Nous avons eu une période où la demande était plus forte que l'offre », se souvient-il. « Aujourd'hui, il y a moins de kilos de poireaux qu'au cours des années précédentes. La qualité est très bonne. En raison de l'été chaud, de nombreux producteurs ont été aux prises avec le « tripdruk », ce qui a entraîné un début de saison difficile pour certains. Le poireau doit toujours avoir assez d'eau pour être fort et donc moins sensible aux maladies. C'est pourquoi nous veillons toujours à ce que notre gestion de l'eau soit en ordre. Nous ne cultivons que des poireaux car nous sommes spécialisés dans ce domaine. Nous mettons vraiment l'accent sur la qualité de notre produit. » 

L'eau d'abord, l'hiver vient plus tard
Le marché de la consommation commence lentement à se réchauffer pour les poireaux. « Les cultures de feuilles ont toutes cessé, alors c'est à peu près à cette époque que les gens commencent à penser aux légumes d'hiver. Chaque année, nous nous demandons : y aura-t-il un hiver et, si oui, quand ? Si l'hiver arrive tôt dans l'année, vous aurez une saison très différente en janvier ou février. D'après mon expérience, j'ai appris : beaucoup d'eau tombe d'abord, puis l'hiver arrive. Si vous regardez les précipitations récentes, vous pouvez dire que nous sommes sur la bonne voie. » 

« Nos poireaux peuvent encore bien pousser dans les champs des périodes calmes comme celle-ci. Il est important d'adapter votre plan de culture au marché et à la demande des clients. De cette façon, vous pouvez vendre au bon moment lorsque la demande augmente à nouveau. » 

Gijs préfère rivaliser sur la qualité plutôt que sur le prix. « Nous y prêtons une attention particulière dans notre processus : nous avons des coupeurs d'eau avec lesquels nous prolongeons la durée de vie des poireaux. Cela nous donne un avantage de qualité par rapport aux autres. Nous ne voulons pas gagner sur le prix, mais sur la qualité, le service et la continuité. » 

En parlant de continuité : « Le marché restera calme pour l'instant », s'attend Gijs. « Le Sud des Pays-Bas est maintenant en vacances et le Nord le sera la semaine prochaine. Cela ne change pas grand-chose dans le marché actuel. Les températures ont légèrement baissé, ce qui est bon pour les légumes d'hiver. Dans les semaines à venir, nous nous préparerons pour la période hivernale et nous changerons de matériel au bon moment. Nous pouvons donc maintenir la qualité du poireau à un niveau élevé. Pour maintenir cette qualité continue, nous avons quelque chose en cours d'élaboration... Mais ce sera pour le prochain article », conclut-il en souriant.

Pour plus d'informations :
Van den Elzen Groenteverwerking
Gijs van den Oever
Duifhuizerweg 21
5406 TB Uden
Tél. : +31(0)413-782 999
Cell. : +31(0)6-27050202 
info@elzengroentenverwerking.nl
www.prei.nl 

 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)