Rapport sur les 20 ravageurs prioritaires pour l'UE dans l'agriculture

Il y a trois semaines, la Commission européenne a publié la liste des 20 ravageurs prioritaires pour l'UE comprenant notamment le redoutable dragon jaune (causé par une bactérie d'origine asiatique ayant dévasté 72 % de la production d'oranges à jus aux États-Unis au cours de la dernière décennie) et le longicorne asiatique (Anoplophora glabripennis), qui pourrait détruire 5 % des arbres  comme le hêtre et le bouleau, selon la Commission. La bactérie Xylella fastidiosa, à elle seule, met en danger environ 300 000 emplois, selon le rapport.

Une équipe du Centre commun de recherche, le service scientifique interne de la Commission, basé à Séville, a mis au point une nouvelle méthodologie pour estimer les dommages éventuels causés par ces ravageurs, en tenant compte pour la première fois d'éléments moins tangibles, comme le paysage, le patrimoine culturel et les appellations d'origine.

En ce sens, les scientifiques de la Commission européenne ont identifié 10 sites espagnols déclarés patrimoine mondial par l'UNESCO et dont les plantes sont menacées par au moins un des 20 ravageurs prioritaires. La bactérie Xylella fastidiosa et le dragon jaune, pour lesquels il n'existe aucun traitement, sont les plus préoccupants.

« L'impact économique, environnemental et social possible de ces ravageurs sur le territoire de l'UE pourrait être grave », a déclaré la Commission, avertissant également que les Etats membres doivent fermer les frontières européennes à ces 20 ravageurs et se préparer à des plans d'éradication et au lancement de campagnes d'information.

La liste des ravageurs prioritaires comprend également le dendroctone de l'Aromia (Dendroctonus ponderosae), un ravageur des arbres fruitiers en Chine, détecté en Espagne en juillet 2018 ; la mouche orientale des fruits (Bactrocera dorsalis), originaire d'Asie tropicale et nuisible aux agrumes, observée pour la première fois en Europe fin 2018 ; ou encore le nématode du pin (Bursaphelenchus xylophilus) qui a récemment provoqué des épidémis à As Neves, ville de Pontevedra, à Lagunilla et à Salamanca.


Source : elpais.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


© FreshPlaza.fr 2019

Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)