Fabien Ruiter chez Barber Caballero, exportateur espagnol d'agrumes et de kakis

« Le Canada, l'Asie et le Moyen-Orient sont nos marchés les plus importants »

En mai dernier, Fabien Ruiter est parti en l'Espagne travailler chez l'exportateur espagnol Barber Caballero à Valence. Fabien est né et a grandi dans une famille de commerçants de fruits et légumes dans le Limbourg, aux Pays-Bas. 

Beaucoup de ses contacts néerlandais lui ont demandé d'envoyer des produits là-bas, mais ça n'est pas sa priorité. « Nous sommes sélectifs, nous n'avons qu'un seul distributeur par région. Nous nous spécialisons également dans l'exportation de conteneurs », explique Fabien.

Il admet qu'il a d'abord dû s'habituer au côté commercial des choses. « En tant qu'importateur, vous achetez, après tout, les tailles et la classe exactes que vous voulez. En tant que producteur, vous devez vous assurer que tous les fruits du verger sont vendus. »

« Mais nous avons quelque chose à offrir. Nous ne sommes pas une trop grande entreprise. Nous nous sommes forgés un nom, notamment avec la marque Pilarin créée en 2006. Ainsi, nous n'offrons que du commerce de qualité supérieure. De cette façon, nous ne décevrons jamais le client », déclare Fabien.

Canada, Asie et Moyen-Orient
Barber Caballero se concentre principalement sur l'exportation d'agrumes et de kakis. Ses marchés importants sont le Canada, l'Asie et le Moyen-Orient. « Avec les agrumes, nous nous concentrons sur les clémentines. Il devient de plus en plus difficile de se distinguer sur le marché. »

« Avec Clémentines, vous avez encore quelque chose à offrir. Ce fruit a une peau fine, une belle couleur et une bonne saveur. Nos clients savent que nous ne sommes pas les moins chers du marché, mais ils reviennent toujours à notre marque. »

« Nous avons remarqué que les marges pour les agrumes espagnols sur l'Europe de l'Ouest ne cessent de se rétrécir. Nous n'avons qu'un seul distributeur par région. Ce choix a été fait pour générer l'exclusivité pour nos clients. Nous ne cherchons pas de nouveaux clients. »

« Nous voulons mieux servir nos clients actuels. En dehors de l'Asie, nous nous concentrons sur la vente de mandarines à feuille. Nous voyons ce produit devenir de plus en plus populaire auprès de nos clients canadiens », poursuit Fabien.

Bonne réputation sur les marchés de Shanghai et Guangzhou
La Chine est un marché majeur pour Barber Caballero. « Nous y avons connu une croissance rapide ces dernières années. Cela nous a également permis d'obtenir une bonne position avec le label Pilarín en Asie », déclare fièrement Fabien.

« Notre avantage c'est d'avoir un collègue là-bas. Il est actif sur le marché chinois, il vérifie la qualité du fruit à son arrivée et voit aussi comment le marché évolue. Pour construire quelque chose sur un tel marché, il faut vraiment y être présent. »

« Nous concentrons nos exportations vers la Chine uniquement sur les oranges Navel. L'Égypte est notre plus grand concurrent, ils sont mieux placés, sur le plan logistique et ont également des coûts de production plus bas. Cependant, notre label prend de plus en plus place en Chine. »

« La politique commerciale influe également sur ce point. Depuis le conflit commercial entre la Chine et les États-Unis, moins d'agrumes vont d'Amérique du Nord en Chine. Par contre, pour nous, cela signifie une concurrence accrue sur le marché canadien », explique M. Ruiter.

Le Moyen-Orient est également un marché important pour l'entreprise. « Nous avons également constaté une demande croissante d'agrumes de haute qualité dans cette région », déclare l'exportateur. Selon lui, la concurrence dans les destinations lointaines est à la hausse.

« Certainement dans une saison comme l'année dernière. A un moment donné, le prix de l'orange se situait autour de 5 euros. Un plan à court terme n'est pas bon pour la notoriété de votre marque. »

Barber Caballero a commencé à exporter des kakis il y a six ans. Mais, lorsque le marché européen a été saturé, l'entreprise s'est arrêtée là. Leurs clients, néanmoins, étaient toujours en demande de kakis et ont donc recommencé à exporter ce produit.

« L'année dernière, le marché était bon pour les kakis. Cette année, ils sont pratiquement distribués en Europe. Nous l'avons constaté également pour les exportations vers des destinations lointaines. Nous avons cependant réussi à éviter quelque peu ce malaise sur ces marchés », déclare Fabien.

Oranges sanguines
Avec l'orange sanguine, cet exportateur espagnol a une vraie spécialité en hiver. « Les feuilles de Sanguinellis ont une image plus luxueuse. Surtout sous nos marques Barber et Caballero. »

« Nous avons également acquis une bonne position dans des régions hors de l'Europe, bien qu'ils ne soient pas aussi familiers avec cette variété d'agrumes. Nous offrons ces oranges avec les feuilles encore attachées. Cela donne au produit un aspect luxueux. »


Oranges sanguines

Fabien a rejoint un club de football local à Valence. Mais pour lui, marquer sur le terrain n'est pas sa priorité en ce moment. « Je suis beaucoup trop occupé par le travail. J'ai été nommé pour aider nos clients anglais donc je dois gérer les décalages horaires. »

« Le matin, je suis au téléphone avec l'Asie, je m'entretiens ensuite avec des clients au Moyen-Orient et plus tard dans l'après-midi, c'est au tour de nos clients canadiens. Heureusement, j'aime ce que je fais », conclut Fabien.

Pour plus d'informations :
Fabien Ruiter
Barber Caballero
1 Avenida de Guadassuar
Algemesí, 46680
Valencia, Spain
Cell. : +34 (0) 615 587 060 
fruiter@barbercaballero.com 
www.barbercaballero.com 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)