L'industrie sud-africaine revient sur la bonne saison des avocats

Les participants au récent colloque annuel Subtrop Marketing Symposium avaient plusieurs raisons de se réjouir : la récente saison des avocats a une fois de plus connue une forte demande ainsi qu'une forte consommation et l'ouverture du Japon aux avocats sud-africains est en cours.  
 
Par ailleurs, les industries du litchi et de la mangue ont récemment accédé à de nouveaux marchés, et depuis le renouvellement du mandat de Thoko Didiza en tant que ministre de l'agriculture, une amélioration dans l'accès à de nouveaux marchés s'est opérée, d'après Derek Donkin, PDG de Subtrop.

Commentant les marchés mondiaux, Zac Bard, directeur exécutif de Westfalia Fruit Africa et président de la World Avocado Organisation (WAO), a déclaré que le succès des avocats signifie que les plantations se multiplient et que l'offre augmente en conséquence. « Nous devons nous préparer à des volumes plus importants sur le marché à l'avenir, d'autant plus que d'autres origines partageront la fenêtre commerciale avec l'Afrique du Sud. »
 
Trevor Dukes, directeur général du Fruit Farm Group South Africa et membre du conseil d'administration de la World Avocado Organisation, a déclaré qu'il fallait se concentrer davantage sur les onze principaux pays européens qui consomment actuellement la majorité de l'approvisionnement en Europe. « Nous commencerons à mesurer l'impact direct des activités de la WAO au fil du temps et examinerons notre retour sur investissement pour voir quels marchés et quels consommateurs nous en donnent plus pour notre argent. La WAO continue d'essayer tous les chemins pour pousser les avocats au premier plan et augmenter les ventes.»

Changer une envie d'avocats en besoin d'avocats
Les ventes intérieures d'avocats ont augmenté de 10 % grâce aux campagnes de l'industrie de l'avocat dans les magasins et dans certains restaurants. « Notre intention stratégique est d'accroître les ventes en augmentant la proposition de valeur. Nous voulons faire passer les consommateurs du désir d'acheter un avocat au besoin d'en acheter un dans le cadre de leurs besoins de base quotidiens », a déclaré Derek Donkin aux délégués.

Il a souligné que l'utilisation responsable de ressources rares était de plus en plus au centre des préoccupations des consommateurs. « Les Millennials, en particulier, prennent note de l'éthique et de la durabilité de l'utilisation de l'eau en agriculture. Une consommation d'eau sans scrupules créera des problèmes sur le marché. Nous avons un produit fantastique, adoré par beaucoup de gens. En tant qu'industrie, nous devons veiller à ce que la croissance soit durable et tenir compte de l'impact potentiel sur l'environnement et la collectivité. »

Litchis 
L'industrie du litchi est en train de développer plusieurs applications actives pour accéder à de nouveaux marchés. Toutefois, même si l'Afrique du Sud avait accès à la Chine, les cultivars adaptés à ce marché ne sont pas cultivés localement, mais des essais de cultivars sont en cours pour y remédier.

Mangues 
De nouvelles exigences concernant l'envoi de mangues dans l'UE sont entrées en vigueur cette année et nécessitaient des mesures supplémentaires pour éviter la propagation de la mouche des fruits. Subtrop, en collaboration avec le ministère de l'Agriculture, de la Réforme agraire et du Développement rural, a mis en place des systèmes pour assurer le transport continu des fruits.

De nouvelles exigences concernant les exportations de mangues vers l'UE sont entrées en vigueur cette année pour assurer le confinement de la mouche des fruits. 

Taxe carbone
L'empreinte carbone des agriculteurs sud-africains devra être prise en compte pour rester compétitifs, d'après David Farrell, fondateur de Blue North Sustainability. Il a illustré l'effet du nouveau régime de taxe carbone de l'Afrique du Sud, qui pourrait être étendu à l'agriculture à partir de 2023 : un producteur de fruits de 30 hectares pourrait payer jusqu'à 40 000 Rands (14 700 euros) dans le meilleur des scénarios de prix potentiels de la taxe carbone.
 
Il a déclaré que les agriculteurs devraient planifier la réduction des émissions provenant de l'électricité, des combustibles et des engrais et commencer à mettre en œuvre des plans de séquestration du carbone sur leurs exploitations, comme la santé des sols et la restauration de la biodiversité, même si pour l'instant l'échange de crédits carbone était compliqué et pas encore pleinement fonctionnel.

Infrastructure
L'augmentation de la production des cultures fruitières du pays devrait exercer une pression supplémentaire sur l'infrastructure déjà en difficulté dans les ports sud-africains. Mitchell Brooke, directeur du développement logistique à la Citrus Growers Association, a déclaré que les niveaux de productivité dans tous les terminaux sont inférieurs à 30 %, ce qui entraîne des retards importants, comme les producteurs d'agrumes l'ont constaté à leur grand dam cette saison.
 
« Bien qu'un plan de relance de 18 mois ait été mis en place en juillet, peu de choses ont encore été faites. Les navires frigorifiques qui devraient mettre une semaine à quitter les ports prennent un mois, et les producteurs devraient garder cela à l'esprit en termes de synchronisation des marchés. »

Réforme agraire
M. Ben Cousins, de l'Institut d'études sur la pauvreté, la terre et l'agriculture (PLAAS) de l'Université du Cap-Occidental, a déclaré aux délégués que les petits agriculteurs noirs devraient être les cibles des projets de réforme agraire, mais que le soutien des grands producteurs était impératif.

« Il y a 250 000 petits exploitants agricoles orientés vers le marché qui ont déjà du potentiel. Ce sont eux qui devraient recevoir les terres redistribuées, car ce sont eux qui constituent la masse critique nécessaire pour influencer le paysage en termes de propriété foncière et d'agriculture commerciale. »

La valeur de l'horticulture devrait dépasser l'inflation
L'industrie des produits frais peut être encouragée par l'analyse du Dr Tracy Davids, directeur de la division des marchés des produits de base au Bureau des politiques alimentaires et agricoles, qui a noté qu'au cours de la prochaine décennie, la croissance de la valeur de la production des grandes cultures ne devrait pas dépasser celle de l'inflation, contrairement à la valeur de la production horticole, qui devrait croître plus rapidement que l'inflation lorsque les jeunes cultures auront pleinement leur potentiel.

Pour plus d'informations : 
Glynnis Branthwaite / Lauren Anceriz
Protactic Strategic Communications on behalf of the South African Avocado Growers' Association 
Tél. : +27 11 882 9272 
lauren@protactic.co.za  | glynnis@protactic.co.za 
https://www.subtrop.co.za/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)