Jaco Lubbe, Sabie Valley Ginger :

« A mesure que nous grandissons, le marché du gingembre se développe »

Jaco Lubbe de Sabie Valley Ginger explique que peu de régions, en Afrique du Sud, conviennent au gingembre, mais la vallée de la Sabie située à l'extérieur d'Hazyview, à côté du parc national Kruger, est un choix presque naturel pour cultiver le gingembre.

Au confluent des rivières Sabane et Mac-Mac, les trois frères Lubbe cultivent depuis cinq ans ce qu'un agent du marché frais de Johannesburg appelle « le meilleur gingembre localement cultivé ».

Il y a une grande quantité de gingembre irradié de Chine et de Taïwan, vendu à des prix beaucoup plus bas que le gingembre cultivé dans le pays et de qualité souvent inférieure, mais le gingembre de la vallée de la Sabie est le choix numéro 1 de nombreux acheteurs qui se font facilement concurrence, comme l'explique Jaco Lubbe. 

Arôme du gingembre local plus fort que celui du gingembre importé
« La qualité aidera toujours à s'en sortir », souligne-t-il. « L'arôme de notre gingembre est plus fort que celui du gingembre importé et bien sûr, il est beaucoup plus frais. Une partie de notre succès repose sur la livraison de notre gingembre au consommateur dans un délai aussi court que possible, soit un jour ou deux après récolte. Le gingembre importé a au moins un mois d'âge au moment du passage douanier. »

Le jeune gingembre destiné à la transformation peut être récolté en avril. Le gingembre mûr, lui, est récolté à partir du mois de juin, lorsque sa peau est plus solide et sa durée de conservation plus longue. Quant au gingembre non récolté, il peut être laissé dans un sol bien arrosé pendant six mois jusqu'à la prochaine plantation.


Photos fournies par Jaco Lubbe

« Nous envoyons des produits frais sur tous les marchés du pays, même les plus petits », explique Jaco. « Nous fournissons quelques supermarchés mais les marchés municipaux sont notre principale cible. Il y a une augmentation certaine de la demande grâce aux innombrables bienfaits du gingembre pour la santé et cet aspect est très important pour nous. Nous l'utilisons nous-mêmes tout le temps. Mon père cultivait le gingembre il y a des décennies, il adore cette plante, et on puise dans sa connaissance du gingembre. »

Approvisionnement en gingembre toute l'année
La demande de gingembre a nettement augmenté et il prévoit que cela ne fera que continuer. À l'heure actuelle, ils produisent au moins 400 tonnes par saison.

Il note que de nombreux agriculteurs se sont essayés au gingembre en tant que culture commerciale, mais ont vite renoncé à découvrir tout le travail que représente sa culture, et c'est pourquoi il n'y a jamais eu d'industrie locale d'une ampleur nécessaire pour soutenir la demande, d'où la place des importations.

Leur objectif est de fournir du gingembre sur le marché toute l'année et, idéalement, le commercialiser sous leur propre marque (actuellement, le gingembre est principalement reconditionné dans des emballages génériques sans information sur son origine). Ils fournissent le gingembre pour la gamme de jus de gingembre et de carottes de Rugani.

Production commerciale de curcuma et de galanga
Ils doublent cette année leur plantation de curcuma et bien que le galanga ait toujours poussé sur l'exploitation (photo de droite), ils commencent actuellement avec une production commerciale.

Chaque année, d'août à octobre, 10 à 15 hectares de terre vierge sont plantés, une terre riche en humus, avec du gingembre.

Des micro-asperseurs de deux mètres de hauteur créent une atmosphère tropicale, il n'est donc pas surprenant qu'une pléthore de ravageurs soient présents à la fois au-dessus et dans le sol. La lutte contre les ravageurs pendant la saison de croissance est donc particulièrement intensive ; la ferme suit à cet effet un régime strict de biosécurité.

La récolte se fait à la fourche et la boue est nettoyée à l'aide d'un tuyau à haute pression. Le gingembre est ensuite brossé et débarrassé des parties superflues ou inesthétiques, soit au total environ six minutes de préparation sur chaque motte de gingembre.

Après séchage, les doigts séparés sont emballés dans des boîtes de 5 kg et 10 kg, comme des pièces de puzzle dans chaque boîte. Le gingembre récolté est conservé entre 10 et 12°C pendant le transport.

Les tiges de gingembre et les fleurs parfumées (qui n'ont hélas pas la durée de vie leur permettant une carrière en fleuristerie) sont utilisées comme paillis dans leurs 50 ha de macadamia. Ils cultivent du café depuis quatre ans et ont l'intention de lancer leur propre marque de grains de café à la fin de l'année.

Pour plus d'informations : 
Jaco Lubbe
Sabie Valley Ginger
Tél. : +27 82 429 0679
jaco@indunaadventures.com 
https://www.facebook.com/Sabie-Valley-Ginger-Health-141301159883776/ 


Date de publication:



Receive the daily newsletter in your email for free | Click here


Other news in this sector:


Abonnez-vous à notre lettre d'information quotidienne pour vous tenir informé(e) des dernières actualités!

S'abonner Je me suis déjà inscrit(e)